Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Economie

Avec la 408, Peugeot entend conquérir la Chine

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/01/2010

La Peugeot 408 sera, en avril prochain, le premier modèle du constructeur à être lancé hors de France. La marque au lion a présenté sa berline, ce lundi, à Pékin. Avec l'espoir de séduire le très convoité public chinois.

Pour Peugeot, c’est une petite révolution. En avril, le constructeur français lancera pour la première fois un modèle hors de l'Hexagone. La 408, que les Pékinois ont pu découvrir le 25 janvier, s'apprête donc à partir à la conquête du marché chinois. Pour ce faire, la marque au lion a intégralement conçue le véhicule pour satisfaire les potentiels acheteurs du pays. Jusqu’à présent, les deux berlines vendues en Chine par Peugeot, la 308 et la 407, n’étaient que des adaptations de celles proposées en France.

"Ce modèle répond parfaitement aux goûts locaux. Elle bénéficie d’une grande habitabilité et d’un large coffre", expliquait, mardi, aux "Echos", Timothy Zimmerman, le directeur général de Peugeot en Chine. La 408 a été développée sur place, en partie par des Chinois qui ont planché sur le design au centre Peugeot de Shanghaï. Elle devrait ensuite être exportée vers d’autres marchés émergents comme l’Inde ou le Brésil. Et peut-être un jour en Europe.

Si le constructeur français s’est donné tant de mal pour réussir son coup, c’est que le groupe PSA (Peugeot-Citroën) vise à atteindre 8 % de parts de marché d'ici 2015-2016, soit le double de ses performances actuelles dans l'ancien empire du Milieu, où les Français sont très loin derrière le leader européen, Volkswagen. Alors que PSA a vendu 110 000 voitures en Chine en 2009, le constructeur allemand en a écoulé plus d’un million… En 2010, Peugeot ambitionne d’en vendre 150 000. 

Modèles "sinisés"

Au sein même du groupe, Peugeot est, en outre, à la traîne par rapport à Citroën, qui détient 2,2 % des parts du marché chinois contre 1,3 % pour son alter ego. Une performance due au lancement, en novembre 2009, d'une C5 "sinisée".

La 408 à l'assaut du marché chinois

Reste à savoir si ce coup de volant vers la Chine n’arrive pas un peu tard. Jean-Marc Gales, directeur général de Peugeot, a beau assurer au "Figaro", lundi, que "la Chine est plus que jamais en tête de nos priorités", pour Volkswagen et General Motors il est d’ores et déjà le premier débouché. Le constructeur allemand a d’ailleurs prévu, pour 2010, sept nouveaux modèles spécifiquement développés pour les automobilistes chinois. Et de l’avis général, la croissance cette année devrait être moins musclée que l’an dernier où elle avait bondi de 50 % grâce à des aides gouvernementales. Des incitations qui vont disparaître en 2010…

Première publication : 26/01/2010

COMMENTAIRE(S)