Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cyberattaque de Sony : quand les hackers deviennent des terroristes

En savoir plus

Economie

Davos fait sa révolution verte

Texte par Axelle SIMON

Dernière modification : 28/01/2010

"Repenser, remodeler et reconstruire" le monde : tel est le leitmotiv de la 40e édition du Forum économique mondial de Davos. En ce jour d'ouverture, la station suisse attend ses chefs d'Etat, ses patrons et ses banquiers.

Mardi 26 janvier - Davos se la joue "greener"...

Qu’on se le dise, la toute première impression qu’auront les 2 500 participants du Forum économique mondial cette année sera … écologique.
 
Finis les 4x4 noirs qui sillonnent les rues enneigées de Davos. Refoulées les grosses berlines noires et les limousines aux vitres teintées. Place aux voiturettes de golf !
 
L’heure est au vert à Davos. Du moins, pour ceux qui arrivent par la route, et qui se portent volontaires. Ceux-là seulement pourront arborer fièrement l’autocollant vert "Greener Davos".
 
Traditionnellement, le premier barrage sur la route qui grimpe vers la station suisse est un contrôle de sécurité, aux mains de l’armée. Pour cette 40e édition du Forum, c’est désormais un barrage "écologique" qui prend la première place. Une sorte de "péage" très souriant, orchestré par des jeunes membres de l’équipe d’organisation du WEF (World Economic Forum).
 
Moins de 230 grammes de CO2 au kilomètre pour obtenir le sésame. A défaut, pas de badge. Il vous sera difficile de vous garer dans le périmètre de sécurité du WEF. La voilà, la sanction. Symboliquement, c’est fort. Mais un bref comparatif avec la France remet vite les choses à en place. Le seuil retenu pour éviter le malus écologique y est fixé depuis peu à 155 grammes de CO2...  Autre bémol : les cylindrées des VIP sont tout bonnement exemptées de ce badge-là.
 
Chefs d’Etat et capitaines d’industrie du monde entier n'auront pas de peine à s’acheminer vers Davos. L'arrivée en hélicoptère évite d'avoir à se pencher sur ce type de préoccupations.

 

Première publication : 26/01/2010

  • FORUM ÉCONOMIQUE MONDIAL

    À Davos, Nicolas Sarkozy dénonce les dérives du capitalisme financier

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)