Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Yémen : des milliers de réfugiés affluent à Djibouti

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Christianophobie" : un mots qui fait peur..

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton entre en piste pour 2016 - Les élections législatives au Royaume-Uni

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Naufrages de migrants : l'Europe passive ou impuissante ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Manuel Valls contre le racisme et l'antisémitisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle américaine 2016 : l'économie dans la campagne

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Nokia s'offre Alcatel-Lucent : les emplois menacés ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Afrique du Sud : les familles des mineurs de Marikana réclament justice

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 28/01/2010

Pékin utilise les internautes contre la corruption locale

La Chine est connue pour censurer Internet, mais Pékin sait également comment s’en servir à son avantage. Le pouvoir fait appel aux internautes, encourageant les citoyens à dénoncer leurs responsables locaux corrompus.

A 58 ans, Wang Peirong a sacrifié sa carrière d’enseignant pour lutter en solo contre la corruption. Depuis 2000, ce professeur d’ingénierie à l’université de Xuzhou (est) rassemble des preuves et les met en ligne sur son blog. L’année dernière, Il a ainsi provoqué l’arrestation d’un dirigeant de sa ville, entretenant une demi-douzaine de maîtresses avec de l’argent détourné. "Il n’y a pas d’espace pour parler de la corruption, car les corrompus nous empêchent de parler. Avec Internet, on peut toucher les gens et contourner leur censure."

En quelques années, Wang est devenu une personnalité sur le Web chinois. Le gouvernement l’a repéré, et il vient d’être nominé pour le Prix de la justice 2009 par le parquet populaire suprême. C’est que Pékin a lancé depuis 2007 une campagne pour encourager les internautes à exprimer leur plainte contre la corruption. Un site dédié a même été créé. "C’est une sorte de démocratisation de l’Internet, explique Pu Xingzu, professeur de politique à l’université Fudan de Shanghaï. Car cette politique donne enfin au peuple un canal pour exprimer les frustrations de tous sur la corruption des dirigeants."

Démocratie sur Internet… L’expression fait encore sourire les blogueurs et autres libres-penseurs de la Toile chinoise. Articles supprimés, sites bloqués, il reste impossible de dénoncer librement la corruption des autorités. Le site du gouvernement est du coup souvent jugé inefficace.

Mais pire encore, les gouvernements locaux critiqués par les internautes peuvent toujours se venger. Wang Peirong en a fait les frais. Il n’a plus le droit d’enseigner et il se fait régulièrement agresser par les hommes des autorités. "Ils n’ont aucun moyen de me poursuivre en justice, déclare Wang Peirong, fataliste. Car mon rapport s’appuie sur les faits. Je pourrais révéler des choses compromettantes, ils n’osent pas m’attaquer publiquement. Ils utilisent donc des méthodes mafieuses, en s’en prenant à moi ou à ma famille."


 

Par Pierre Cheminat , Joris Zylberman

COMMENTAIRE(S)

Les archives

17/04/2015 Cannabis

Légalisation du cannabis au Colorado : un bilan en demi-teinte

Le 1er janvier 2014, le Colorado est devenu le premier État américain à légaliser le cannabis à des fins récréatives. Un an après, le bilan est mitigé. Les comptes sont dans le...

En savoir plus

16/04/2015 Vietnam

Vietnam : l'agent orange face à la justice française

Près de quarante ans après la fin de la guerre du Vietnam, une Française d'origine vietnamienne engage des poursuites contre des géants de la pétrochimie – un procès qui s'ouvre...

En savoir plus

15/04/2015 Crise économique

L'Allemagne recherche à l'étranger sa main d'oeuvre qualifiée

L'Allemagne n'a pas assez de main d'œuvre qualifiée et ce problème va s'intensifier dans les années à venir. Le pays vieillit et il manquera 6,7 millions de personnes sur le...

En savoir plus

14/04/2015 Manifestations

Le mouvement étudiant, nouveau visage de l'opposition en Birmanie

Alors que la tenue d'élections législatives en Birmanie se fait de plus en plus incertaine, notre envoyé spécial est allé à la rencontre de la nouvelle opposition birmane. Un...

En savoir plus

13/04/2015 France

Renseignement : un projet de loi "liberticide" examiné à l'Assemblée

L'Assemblée nationale examine lundi un projet de loi destiné à renforcer les services de renseignement sur Internet. Le texte est dénoncé comme liberticide par des associations....

En savoir plus