Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

France : vent de fronde sur La République En Marche

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Helen Mirren, "queen" du cinéma britannique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le viagra pour l'armée américaine : cinq fois plus cher que les frais de santé des transgenres

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Moralisation : l'ombre des lobbys"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Avignon s’offre Leopold Sédar Senghor

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Khalifa Haftar : "Nous traiterons avec tous les groupes terroristes par les armes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump interdit l'armée aux transgenres

En savoir plus

LE DÉBAT

Pologne : le casse-tête de Bruxelles (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Pologne : le casse-tête de Bruxelles (partie 1)

En savoir plus

FRANCE

La presse internationale divisée sur la position française

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/01/2010

Les médias du monde se sont passionnés pour le débat sur le voile intégral en France. Certains se disent "surpris", d'autres approuvent le vote d'une loi ou, comme la presse arabophones, le déplore.

AFP - Libanais, Indiens, Canadiens, Japonais, etc. : des journalistes du monde entier ont assisté mardi à la remise du rapport sur le voile intégral à l'Assemblée nationale, confrontant le débat français aux préoccupations de leur propre pays.

"Je suis surpris du résultat", s'étonne Maxence Bilodeau (Radio Canada) au sujet de la mission. "On arrive avec deux évidences : le voile intégral c'est condamnable. Et une loi, c'est impossible. Cela prend six mois pour trouver cela ?".

"La grande différence c'est qu'ici on parle du sujet", nuance son collègue et compatriote du Devoir (quotidien du Québec), Christian Rioux. "Ce n'est pas une question de loi ou pas de loi, mais de courage de dire si on est contre la burqa. Au Québec, personne n'a le courage de dire cela".

Le sujet intéresse évidemment aussi les médias des pays arabo-musulmans. Un journaliste du bureau parisien d'Al-Jazira a demandé au président de l'Assemblée si l'interdiction de la burqa en France allait concerner "les dizaines de milliers de touristes" des pays du Golfe qui viennent chaque année en France".

Correspondant du quotidien libanais arabophone As-Safir, Mohamed Ballout, regrette la tournure prise par le débat en France : "On mélange tout. La burqa, ce n'est pas l'islam, ça reste complètement marginal, même dans les pays musulmans. Il y a 2.000 femmes qui portent la burqa alors qu'il y a 6 millions de musulmans" en France.

"Il y a une série d'interrogations aujourd'hui dans le monde arabe sur le phénomène de l'islam européen. Comment les sociétés, et surtout les gouvernements européens, traitent de son insertion, de sa visibilité dans l'espace public", poursuit M. Ballout.

Le débat français trouve aussi un écho en Inde, deuxième pays le plus peuplé du monde, théâtre de tensions entre musulmans et hindous.

"La laïcité existe aussi en Inde mais elle est mal comprise. Les Indiens sont non seulement surpris mais aussi choqués que l'on puisse dire aux musulmans quoi mettre", affirme Noopur Tiwari, correspondante de New Dehli Televisions, l'un des 30 médias étrangers accrédités pour la remise du rapport.

Le débat sur le port de la burqa apparaît plus exotique pour le représentant de la chaîne japonaise NHK, Go Kamoshida : "On n'a pas cette diversité, mais ça va venir justement. On vient voir comment ça se passe en France. Car on parle souvent des Etats-Unis mais on voudrait voir comment ça se passe en Europe".

"Je suis convaincu que la France est en train de montrer la voie et que d'autres Etats européens suivront sur le modèle français", affirme avec des accents gaullistes le député UMP-souverainiste Jacques Myard (partisan d'une interdiction). Excellent anglophone, il s'apprêtait mardi soir à aller porter sa bonne parole à la BBC.

Première publication : 27/01/2010

  • FRANCE

    Pas de consensus sur le rapport sur le niqab

    En savoir plus

  • RELIGION

    Le voile intégral et l'Europe

    En savoir plus

  • FRANCE

    Copé détaille la proposition de loi interdisant le port du voile intégral

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)