Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

Culture

L'écrivain américain J. D. Salinger est mort à l'âge de 91 ans

Texte par Priscille LAFITTE

Dernière modification : 29/01/2010

J. D. Salinger, auteur du monument de la littérature américaine "The Cather in the Rye" ("L'Attrape-Cœurs"), est mort mercredi à l'âge de 91 ans dans le New Hampshire, aux États-Unis. Le romancier n'avait rien publié depuis 1965.

"The Catcher in the Rye", "L'Attrape-Cœurs" en français, a happé l'attention de générations d'adolescents et d'adultes depuis juin 1951, date de la sortie du livre. Son auteur, Jerome David Salinger, est mort mercredi à l'âge de 91 ans dans le New Hampshire, aux Etats-Unis.

"The Catcher in the Rye" est son succès absolu. Dans les années 1960, près de 250 000 exemplaires se vendent chaque année aux Etats-Unis, rien qu'en édition de poche. Il faut dire que ce texte a un goût unique, d'un argot new-yorkais pétri dans la bouche d'un adolescent, tour à tour dépressif et fleur bleu, qui monologue sur les jambes des filles et sur les livres qu'il aime lire. Holden Caulfield, le héros du livre, a tout vu de la vie lorsque, à l'âge de 17 ans, il décide, après son renvoi du lycée, d'errer quelques jours à New York. Et puis, au milieu de tous ses états d'âme, Holden ne s'en cache pas, le sexe l'intéresse beaucoup.

Le livre a rencontré beaucoup d'hostilité dans certains milieux américains. Le roman figure en haut de la liste des ouvrages les plus censurés des Etats-Unis, jusque dans les années 1970...

Silence radio depuis 1965

Quelques anecdotes accompagnent ainsi le livre d'une odeur de souffre, parmi lesquelles celle de Mark Chapman, l'assassin de John Lennon, qui avait un exemplaire du "Catcher" dans sa poche. Il s’en était lui-même expliqué à la chaîne de télévision américaine CNN en 2000 : "Le 8 décembre 1980, Mark David Chapman était un homme à la déroute. Il vivait dans la tête du narrateur du livre de J. D. Salinger, ‘The Catcher in the Rye’".

Après ce best-seller, Salinger écrit peu, et des recueils de nouvelles surtout ("Franny et Zooey" ; "Dressez haut la poutre maîtresse, charpentiers" ; "Seymour : une introduction" ; "A Esmé"). Depuis 1965, l'écrivain ne publiait plus. Il vivait sur une colline du New Hampshire, dans un chalet en bois. Il n'accordait plus d'interview à la presse. Ces années de silence auront contribué au "mythe" Salinger.


 

Première publication : 28/01/2010

COMMENTAIRE(S)