Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

Sports

Murray domine le marathonien Cilic et se hisse en finale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/01/2010

Le Britannique Andy Murray a profité de la fatigue accumulée par le Croate Marin Cilic pour se qualifier pour la finale de l'Open d'Australie, où il rencontrera le vainqueur du match entre le Suisse Roger Federer et le Français Jo-Wilfried Tsonga.

AFP - Andy Murray s'est qualifié pour la finale de l'Open d'Australie en battant le Croate Marin Cilic en quatre sets 3-6, 6-4, 6-4, 6-2 jeudi à Melbourne.

Le Britannique rencontrera dimanche le vainqueur de la demi-finale entre le Suisse Roger Federer et le Français Jo-Wilfried Tsonga, jouée vendredi.

C'est la deuxième finale du Grand Chelem pour Murray après celle perdue face à Federer à l'US Open en 2008. Il a une nouvelle occasion pour devenir le premier Britannique à remporter un tournoi majeur depuis Fred Perry en 1936.

Avec une victoire en finale, l'actuel N.4 mondial grimperait également à la deuxième place, devant Novak Djokovic et Rafael Nadal, au prochain classement.

Face à Cilic, N.14 mondial, l'Ecossais de 22 ans a perdu son premier set du tournoi mais a ensuite pris peu à peu la mesure du Croate, très fatigué par trois matches en cinq manches lors des tours précédents.

"Il était clairement fatigué sur la fin. Il a montré qu'il avait de tripes et beaucoup de talent pendant cette quinzaine et je pense qu'on va se rencontrer souvent à l'avenir", a commenté Murray avec fair-play.

Cilic a craqué pour la première fois sur son service au début du deuxième set, sur un passing de Murray fabuleux, joué dos au filet par-dessus son épaule. Le point du tournoi jusqu'à ce qu'il ne frappe un autre passing irréel, contournant le filet, à deux points de la fin du match.

Revanche

Il a tenté ensuite de s'accrocher mais, sans cesse sous pression, a été incapable d'enrayer l'avancée de son adversaire, bien plus frais et de plus en plus impressionnant au fil du match.

"J'ai davantage pris mes chances après le premier set, il faudra que je maintienne ce niveau en finale car les deux (Federer et Tsonga) peuvent jouer un tennis incroyable", a-t-il déclaré.

Avec ce succès, Murray prend sa revanche sur Cilic qui l'avait battu en huitième de finale du dernier US Open, pour l'instant le meilleur résultat en Grand Chelem du Croate de 21 ans.

Voir Murray à ce niveau n'est pas une surprise. Il comptait déjà parmi les favoris avant le tournoi, après avoir été N.1 au pourcentage de victoires (85,7%) en 2009. Et il a impressionné à tous ses matches à Melbourne.

Il a certes profité de l'abandon du futur ex-N.2 mondial Rafael Nadal en quarts de finale. Mais il avait nettement dominé l'Espagnol pendant deux sets avant que celui-ci ne se blesse au genou droit.

Le seul doute concernait sa capacité à gérer la formidable pression qui pèse sur ses épaules, après plusieurs défaites décevantes en Grand Chelem.

A moins d'un effondrement spectaculaire en finale, l'Ecossais a cette fois été solide. Reste à mettre fin à une disette qui dure depuis 74 ans.

Première publication : 28/01/2010

COMMENTAIRE(S)