Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

Asie - pacifique

Les pays réunis à Londres approuvent le plan de réconciliation avec les Taliban

Vidéo par Claire BILLET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/01/2010

La soixantaine de pays participant à la conférence de Londres sur l'Afghanistan a accepté de financer à hauteur de 140 millions de dollars le "programme de réintégration" des Taliban proposé par le président afghan Hamid Karzaï.

AFP - La conférence de Londres sur l'Afghanistan a approuvé jeudi l'objectif de Kaboul de réconciliation avec les talibans, de transfert des responsabilités en matière de sécurité dans les cinq ans et de lutte contre la corruption, selon les termes du communiqué final.

"En échange de l'aide internationale, le président Karzaï doit s'engager à lutter contre la corruption"

Plus de 140 millions de dollars ont été promis pour financer la première année de ce "programme de réintégration" des talibans, a annoncé le ministre britannique des Affaires étrangères David Miliband en clôturant la conférence.

Ces promesses d'argent viendront abonder le fonds international spécialement destiné à financer ce programme, lequel vise à donner travail et argent aux talibans repentis mais à condition qu'ils renoncent à la violence. Selon des sources diplomatiques allemandes, il réunirait au total 500 millions de dollars.

"Les participants à la conférence ont accueilli favorablement les projets du gouvernment afghan d'offrir une place honorable dans la société à ceux qui veulent renoncer à la violence", ont répondu les délégués de la conférence, à la proposition du président afghan Hamid Karzaï de "tendre la main" aux talibans.

Mais les insurgés concernés devront "respecter les principes inscrits dans la constitution afghane, couper leurs liens avec Al-Qaïda et les autres organisations terroristes et poursuivre leurs objectifs de manière pacifique", avertit le texte.

Les quelque 70 nations rassemblées à Londres ont également salué l'objectif du gouvernement afghan "visant à ce que les forces armées afghanes prennent le commandement de la majorité des opérations dans les zones instables d'ici trois ans et assument la responsabilité de la sécurité physique d'ici cinq ans", selon le texte final.

A plus court terme, le document souhaite le transfert du "commandement d'un certain nombre de provinces aux forces armées afghanes, à condition que les conditions le permettent, d'ici la fin 2010, ou le début de 2011".

La conférence a permis à "l'Afghanistan et la communauté internationale" d'entrer dans une "nouvelle phase" vers une pleine souveraineté afghane, ajoute le texte.

La communauté internationale a aussi accepté "une hausse de 50% dans les deux prochaines années de l'aide au développement délivrée par l'intermédiaire du gouvernement afghan".

Mais "ce soutien est conditionné par les progrès du gouvernement dans le renforcement des mécanismes de gestion des finances publiques" et "la réduction de la corruption", ont souligné les signataires du communiqué.

Des observateurs étrangers, "experts éminents, afghans et autres", seront invités à participer à une mission d'évaluation chargée de lutter contre la corruption en Afghanistan, qui effectuera sa première visite en Afghanistan d'ici trois mois", écrivent les délégués.

Première publication : 28/01/2010

  • DIPLOMATIE

    Les points-clés de la conférence de Londres sur l'Afghanistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)