Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Exclusif : Marzouki met en garde les Tunisiens contre la "tentation extrémiste"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Essebsi : "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean-Christophe Moreau, co-auteur de "Islamophobie : la contre-enquête"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Charlotte Gainsbourg : "Je n'aurais pas pu être autre chose qu’actrice"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Liban : Beyrouth, entre souvenir et amnésie

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Hollande à Florange : un retour sous tension

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 01/02/2010

"Allah" est une marque... protégée

Depuis quelques semaines, l’image d’une Malaisie harmonieuse est écornée. Des églises ont été attaquées à travers le pays à coups de bombes incendiaires ou de pierres. Les musulmans, largement majoritaire dans le pays, sont en colère contre les chrétiens (9 % de la population). Ils leur reprochent d’utiliser le nom d’Allah dans leurs prières.

L’harmonie religieuse et ethnique, l’un des piliers fondateurs de la Malaisie moderne que vante la nouvelle campagne gouvernementale nationale « 1 Malaysia » (« Une seule Malaisie ») est-elle en train de voler en éclats ? Le symbole est en tout cas largement mis à mal depuis quelques semaines…

Musulmans et Chrétiens ne sont plus d’accord. La raison : Un nom. « Allah », pour désigner dieu. Revendiqué par certaines communautés chrétiennes de Malaisie et par« Herald » un journal catholique par qui le scandale est arrivé. 

Après plusieurs affrontements devant les tribunaux, l’affaire a pris une tournure plus violente avec l’attaque de plusieurs lieux de cultes – protestants et catholiques -, puis plus récemment de deux salles de prières musulmanes. Quelques arrestations ont finalement eu lieu, mais le gouvernement gère difficilement la crise. 

Certains analystes voient dans cette flambée de haine religieuse un complot politique et électoral visant à unifier les Malais (60 % de la population composée aussi de Chinois et d’Indiens) derrière l’étendard de l’islam. D’autres préviennent que la religion constitue le dangereux « point de fracture » de la société malaisienne.

 

Emission préparée par Patrick Lovett, Kate Williams et Marie Billon.

Par Cyril PAYEN

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/11/2014 Violences conjugales

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

Mardi marque la journée mondiale contre les violences faites aux femmes. La France, où une femme sur dix est touchée, souhaite s'attaquer à la source du problème. Reportage en...

En savoir plus

24/11/2014 Chômage

Tunisie : l’emploi, un défi pour le futur président

Dimanche, 64,6 % des électeurs tunisiens se sont rendus aux urnes pour élire leur président. Une élection historique, mais sur fond de désillusion et de crise de sociale.

En savoir plus

21/11/2014 Iran

Vidéo : au cœur de la centrale nucléaire de Téhéran

Les autorités iraniennes ont accepté d’ouvrir les portes de la centrale nucléaire de Téhéran à France 24. Une visite censée prouver la transparence du programme nucléaire de la...

En savoir plus

20/11/2014 Nucléaire iranien

En Iran, un éventuel accord sur le nucléaire divise la population

Alors que les négociations internationales sur le programme nucléaire iranien entrent dans leur phase finale, laissant entrevoir à Téhéran une éventuelle levée des sanctions, la...

En savoir plus

19/11/2014 Kurdes

Quand une Kurde iranienne brave les peshmerga pour combattre l'EI

Kawsar est une combattante kurde qui a fui l’Iran et la répression pour rejoindre le Kurdistan irakien. Son objectif : affronter l’EI. Mais son affiliation au parti marxiste...

En savoir plus