Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

À la recherche des migrants perdus en Méditerranée

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance face aux députés

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco, amoindri, retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Les musulmans de France lancent un appel unitaire contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

EUROPE

L'Espagne adopte un plan d'austérité pour économiser 50 milliards d'euros

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/01/2010

Soucieux de réduire le déficit budgétaire, le gouvernement espagnol a annoncé l'adoption d'un plan d'austérité sur trois ans. Objectif pour Madrid : économiser près de 50 milliards d'euros.

AFP - Le gouvernement espagnol a annoncé vendredi l'adoption d'un plan d'austérité sur trois ans visant à économiser 50 milliards d'euros d'ici 2013 et à rentrer dans les clous du pacte de stabilité européen qui limite à 3% du PIB le déficit budgétaire des Etats membres.

Ce plan "supposera une économie d'environ 50 milliards d'euros", a déclaré la vice-présidente du gouvernement socialiste espagnol, Maria Teresa Fernandez de la Vega, à l'issue du conseil hebdomadaire des ministres.

"L'objectif est que le déficit public se situe de nouveau à 3% du Produit intérieur brut en 2013", a déclaré la ministre de l'Economie et des Finances, Elena Salgado, qui a estimé que le déficit des comptes publics de l'Espagne s'était envolé à 11,4% du PIB en 2009, bien plus que les 9,5% prévus.

La Commission européenne a donné jusqu'à 2013 aux Etats membres, dont les déficits se sont envolés à la faveur de la crise économique et des mesures publiques de relance, pour rentrer dans les limites du pacte de stabilité.

Cette annonce intervient alors que les obligations de l'Espagne sont chahutées par les marchés, inquiets de la dégradation des comptes publics et de l'augmentation de la dette du pays, sur fond de vives inquiétudes concernant la Grèce et aussi dans une moindre mesure le Portugal.

Mme Salgado a souligné que ce plan de rigueur frapperait toutes les administrations de l'Etat, hormis les budgets consacrés à l'éducation et à la recherche, et qu'il n'affecterait "aucune prestation sociale" ou l'aide espagnole au développement.

"Nous allons effectuer un effort commun", en particulier en matière de "réduction des dépenses en personnels" de la fonction publique, a ajouté la ministre, appelant les régions autonomes qui emploient de nombreux fonctionnaires et ont des compétences très larges à participer à cette rigueur.

Cet effort ce traduira par de la "modération salariale, la réduction des frais de fonctionnement et des investissements", ainsi qu'une baisse des recrutements dans la fonction publique, a souligné Mme Salgado.

Elle a souligné que ce serait à chaque ministère de décider à quels domaines appliquer ces économies.

La ministre espagnole a ajouté que ce plan de rigueur affecterait également le secteur des entreprises publiques, en soulignant, sans plus de précisions, que des mesures le concernant seraient annoncées "dans les trois prochains mois".

Première publication : 29/01/2010

  • EUROPE

    L'Espagne inaugure la première présidence tournante de l'UE post-Lisbonne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)