Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le lithium bolivien : une arlésienne ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Brexit : "See EU Later !"

En savoir plus

FACE À FACE

Brexit : le sursaut des politiques français

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gare aux Vikings !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : trois morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

Economie

L'Irak signe un contrat d'exploitation avec le géant russe du pétrole Lukoil

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/02/2010

Bagdad, qui possède les troisièmes réserves pétrolières du monde, vient de signer un contrat autorisant le géant russe de l'énergie Lukoil à exploiter le champ pétrolifère de Qourna-ouest 2, dans le sud de l'Irak.

AFP - Le géant russe de l'énergie Lukoil a signé dimanche à Bagdad un contrat final d'exploitation du champ pétrolifère de Qourna-ouest 2, dans le sud de l'Irak, a indiqué la compagnie dans un communiqué.

"Vagit Alekperov, le président de Lukoil, a signé un accord de développement et de production du champ pétrolifère de Qourna-ouest 2 à Bagdad ce jour", indique la compagnie.

Dans ce consortium, le russe Lukoil possédera 56,25% des actions, le norvégien StatoilHydro 18,75% et la compagnie irakienne North Oil Company (25%), ont indiqué les responsables irakiens.

Le consortium sera rémunéré 1,15 dollar par baril et doit produire 1,8 million de barils par jour dans six ans. Il s'agit d'un accord sur 20 ans qui peut-être prolongé de cinq années supplémentaires. Les réserves sont estimées à 12,8 milliards de barils.

Qourna-ouest fait partie des sept champs attribués aux enchères à la mi-décembre à des compagnies étrangères. Avec la mise en exploitation de ces champs, l'Irak devrait être en mesure de produire dans les prochaines années 4,765 millions bj supplémentaires, ce qui en ferait le principal rival de l'Arabie saoudite. Il produit actuellement 2 mbj.

Dix contrats au total ont été signés avec des compagnies pétrolières étrangères depuis novembre pour exploiter dix champs pétroliers dans la pays.

L'Irak possède les troisièmes réserves du monde avec 115 milliards de barils, derrière l'Arabie saoudite et l'Iran.

Première publication : 31/01/2010

COMMENTAIRE(S)