Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Un tournant dans la crise ukrainienne ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

Moyen-orient

Attentat-suicide meurtrier contre des pèlerins chiites

Vidéo par Audrey RACINE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/02/2010

Une femme kamikaze a déclenché sa ceinture d'explosifs au milieu d'une foule de pèlerins chiites se rendant à la ville sainte de Kerbala. L'attaque, perpétrée près de Bagdad, a fait au moins 41 morts et 106 blessés, selon le ministère de l'Intérieur.

AFP - Une kamikaze a tué lundi 41 pèlerins chiites et blessé 106 autres, notamment des femmes et des enfants, sur une route près de Bagdad, une semaine après une série d'attaques coordonnées dans la capitale.

La femme s'est mêlée aux pèlerins lors d'une étape dans leur procession religieuse à Boub al-Cham, dans la banlieue nord de Bagdad, et a fait détoné la ceinture d'explosif qu'elle portait.

Au moins 11 femmes et enfants ont été tués, selon des sources hospitalières.

"A 11H45 (08H45 GMT), une kamikaze a fait détoné sa ceinture d'explosif au milieu d'une foule de pèlerins se rendant à Kerbala, dans la région de Boub al-Cham", a indiqué le commandement militaire de Bagdad dans un communiqué.

"L'attaque perpétrée par la terroriste qui portait une ceinture d'explosif a eu lieu à l'intérieur d'une cabine de fouille corporelle réservée aux femmes", a précisé l'armée.

Des dizaines de personnes étaient rassemblées près de tentes dressées par des bénévoles pour servir des rafraîchissements et des collations aux pèlerins qui convergent depuis plusieurs jours vers la ville sainte, située à 110 km au sud de la capitale irakienne.

"Nous servions les gens quand l'attaque a eu lieu à l'intérieur de la tente de fouille pour les femmes", a affirmé l'un de ces bénévoles, Allawi Hassan, blessé aux jambes et soigné à l'hôpital al-Kindi de Bagdad.

"Quand l'explosion a eu lieu, je me suis senti propulsé dans les airs. J'ai vu de nombreux enfants et femmes blessés avant de m'évanouir. Je me suis réveillé à l'hôpital", a-t-il ajouté.

Des centaines de milliers de pèlerins se rendent chaque année à Kerbala pour commémorer la mort de Hussein, petit-fils de Mahomet et fils d'Ali, tué en 680 par les troupes du calife omeyyade Yazid lors d'une bataille dans le désert de Kerbala.

Selon la tradition, les fidèles marchent jusqu'à cette ville sainte, portant des drapeaux frappés du visage de l'imam Hussein et des étendards noirs et se flagellent en signe de repentance pour ne pas avoir prêté main forte à leur imam.

Les attentats contre des pèlerins ont été fréquents après 2003 et la chute du régime de Saddam Hussein, quand les chiites ont pu reprendre leurs pèlerinages interdits pendant plus de trente ans par l'ancien dictateur sunnite.

Le 13 février 2009, une kamikaze avait tué 35 pèlerins au sud de Bagdad.

Mais au cours des derniers mois, Al-Qaïda a semblé abandonner les attaques à caractère confessionnel pour se concentrer sur des cibles gouvernementales à Bagdad.

Le commandement militaire de Bagdad a indiqué dans un communiqué que les insurgés avaient "inventé des solutions à forte capacité explosive" qui seraient indétectables par des détecteurs d'explosifs, exportés par une société britannique mais sujets à controverse.

Le gouvernement britannique a interdit leur exportation affirmant qu'ils ne pouvaient rien détecter.

L'armée a ainsi demandé aux responsables gouvernementaux de modifier leur trajet et d'éviter les zones de Bagdad à risques.

La semaine dernière, 54 personnes ont été tuées en 24 heures dans une série d'attaques coordonnées contre des hôtels de Bagdad et un institut médico-légal, prouvant encore une fois la capacité des insurgés à frapper la capitale.

Les autorités irakiennes et américaines estiment que ces attentats sont destinés à faire dérailler les élections législatives du 7 mars qu'elles jugent cruciales pour stabiliser le pays après sept ans de conflit.

Première publication : 01/02/2010

COMMENTAIRE(S)