Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

FRANCE

Lombard laisse les rênes de France Télécom à son numéro deux

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/02/2010

Le patron de France Télécom, Didier Lombard, cédera son siège au numéro deux actuel du groupe, Stéphane Richard (photo), à partir du 1er mars. Des rumeurs de départ anticipé du PDG s'étaient multipliées après les suicides de salariés de l'opérateur.

AFP - L'actuel numéro 2 de France Télécom, Stéphane Richard, deviendra le patron de l'opérateur dès le 1er mars, en remplacement de Didier Lombard dont le départ était initialement prévu au printemps 2011, a annoncé le groupe lundi dans un communiqué.

"Didier Lombard, Président-directeur général de France Télécom, a décidé de proposer au conseil d’administration de l’entreprise du 24 février prochain la dissociation des fonctions de président et de directeur Général à compter du 1er mars 2010", a précisé le groupe, confirmant des informations du Figaro.fr.

"Stéphane Richard, actuel directeur général délégué, deviendra directeur général, en charge de la gestion opérationnelle du groupe. A ce titre, il aura notamment la responsabilité de mettre en oeuvre le nouveau projet industriel, ainsi que le nouveau contrat social qui seront présentés prochainement", poursuit le communiqué.

Les rumeurs sur un départ anticipé de M. Lombard, fragilisé par une série de suicides de salariés, s'étaient multipliées ces dernières semaines malgré les démentis du groupe.

"Si cette évolution est acceptée par le conseil, Didier Lombard, dans le cadre de son mandat de président de France Télécom, contribuera notamment à la définition des orientations stratégiques et technologiques du groupe", ajoute le communiqué.

Première publication : 01/02/2010

COMMENTAIRE(S)