Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ghassan Salamé : le processus politique en Libye est ouvert "à tout le monde sans exception"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Rohingya : "Le plus urgent, c'est d'arrêter la violence", insiste le Haut Commissaire pour les réfugiés

En savoir plus

REPORTERS

Syrie : le cauchemar des chrétiens de la vallée du Khabour

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Comment tout pourrait mal tourner pour Angela Merkel"

En savoir plus

MODE

Barcelone, nouvel eldorado de la création européenne

En savoir plus

LE DÉBAT

La Catalogne en instance de divorce avec l’Espagne ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme du Code du travail : les ordonnances présentées en Conseil des ministres

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crise au FN : "L'impossible existence des numéros deux"

En savoir plus

LE DÉBAT

La Catalogne en instance de divorce avec l’Espagne ? (partie 1)

En savoir plus

FRANCE

Lombard laisse les rênes de France Télécom à son numéro deux

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/02/2010

Le patron de France Télécom, Didier Lombard, cédera son siège au numéro deux actuel du groupe, Stéphane Richard (photo), à partir du 1er mars. Des rumeurs de départ anticipé du PDG s'étaient multipliées après les suicides de salariés de l'opérateur.

AFP - L'actuel numéro 2 de France Télécom, Stéphane Richard, deviendra le patron de l'opérateur dès le 1er mars, en remplacement de Didier Lombard dont le départ était initialement prévu au printemps 2011, a annoncé le groupe lundi dans un communiqué.

"Didier Lombard, Président-directeur général de France Télécom, a décidé de proposer au conseil d’administration de l’entreprise du 24 février prochain la dissociation des fonctions de président et de directeur Général à compter du 1er mars 2010", a précisé le groupe, confirmant des informations du Figaro.fr.

"Stéphane Richard, actuel directeur général délégué, deviendra directeur général, en charge de la gestion opérationnelle du groupe. A ce titre, il aura notamment la responsabilité de mettre en oeuvre le nouveau projet industriel, ainsi que le nouveau contrat social qui seront présentés prochainement", poursuit le communiqué.

Les rumeurs sur un départ anticipé de M. Lombard, fragilisé par une série de suicides de salariés, s'étaient multipliées ces dernières semaines malgré les démentis du groupe.

"Si cette évolution est acceptée par le conseil, Didier Lombard, dans le cadre de son mandat de président de France Télécom, contribuera notamment à la définition des orientations stratégiques et technologiques du groupe", ajoute le communiqué.

Première publication : 01/02/2010

COMMENTAIRE(S)