Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • Le vol AH 5017 aurait disparu au-dessus du Nord-Mali avec de nombreux Français à bord

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

EUROPE

Après la défection d'Obama, l'Espagne songe à reporter son sommet euro-américain

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/02/2010

Initialement prévu les 24 et 25 mai prochains à Madrid, le sommet UE-États-Unis pourrait être reporté. Lundi, la Maison Blanche avait annoncé que le président Barack Obama n'avait pas l'intention de s'y rendre.

AFP -  Le sommet UE/USA prévu les 24 et 25 mai à Madrid sera très "probablement" reporté après l'annonce lundi par la Maison Blanche que le président Barack Obama n'avait pas prévu d'y participer, a déclaré mardi à l'AFP une source proche du gouvernement espagnol.

"Ce n'est pas encore clair. Cela dépendra de nos discussions avec Bruxelles. Mais ces sommets ont lieu au niveau des chefs d'Etat et de gouvernement et telle qu'est la situation, il est très peu probable que ce sommet ait lieu" en mai à Madrid. "Il y a peu de marge de manoeuvre" pour l'organisation de ce rendez-vous, a déclaré cette source.

La tenue de ce sommet annuel en l'absence du président américain "n'aurait pas beaucoup de sens" a-t-elle ajouté.

Elle a toutefois souligné que "la décision définitive" de son éventuel report "se prendra en collaboration absolue avec les institutions européennes", en particulier avec le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy.

L'administration américaine a annoncé lundi que Barack Obama ne prévoyait pas d'assister à ce sommet programmé les 24 et 25 mai à l'agenda officiel de la présidence espagnole tournante de l'UE, qui en avait fait une de ses priorités.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos avait notamment indiqué le 11 janvier que Madrid souhaiter refonder la relation UE/USA pour éviter une marginalisation de l'Europe sur la scène internationale.

Mais "le président ne prévoit pas de se rendre en Espagne pour un sommet au printemps", avait indiqué lundi à l'AFP le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Michael Hammer.

Plus tôt, un porte-parole du département d'Etat, Philip Crowley, avait indiqué qu'à sa connaissance, "il n'y a pas de projet précis du président de se rendre en Espagne pour le sommet cette année".

Ce porte-parole avait aussi pointé le schéma complexe des institutions européennes depuis l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne, lequel juxtapose un président du Conseil de l'Union européenne, le Belge Herman Van Rompuy, et une présidence tournante, actuellement assurée pour six mois par l'Espagne.

Le quotidien de centre-droit espagnol El Mundo, assurait d'ailleurs mardi, citant des sources américaines, que le président Obama avait été "contrarié" par la façon dont s'est déroulé le dernier sommet USA/UE en novembre aux Etats-Unis et que cela "lui a ôté l'envie d'une autre réunion en mai".

"Il y a eu tant de voix et si peu de résultats que le président (Obama) a écourté la réunion et envoyé au repas officiel son vice-président Joseph Biden", commentait El Mundo.

"Ce qui est certain, c'est que les Etats-Unis ne sont pas très impressionnés par l'influence, la collaboration et les bonnes manières de l'UE", ajoute le journal, citant le faible engouement des Européens à envoyer des troupes en Afghanistan et leur rôle marginal au sommet de Copenhague sur le climat.

"Obama tourne le dos à l'Europe", titrait pour sa part le quotidien El Pais, tout en soulignant que le président américain préfèrerait que le sommet UE/USA coïncide avec le sommet de l'Otan prévu en novembre à Lisbonne.

Première publication : 03/02/2010

COMMENTAIRE(S)