Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Amériques

Un haut gradé se dit pour la levée du tabou de l'homosexualité dans l'armée

©

Vidéo par Karim YAHIAOUI , Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/02/2010

Un haut gradé s'est pour la première fois déclaré favorable à ce que les gays et les lesbiennes aient le droit d'exercer dans l'armée. Barack Obama souhaite abroger la loi qui impose aux militaires homosexuels de cacher leur orientation sexuelle.

AFP - Le plus haut gradé américain, l'amiral Michael Mullen, a estimé mardi devant des parlementaires que lever l'interdiction faite aux militaires homosexuels d'évoquer leur orientation sexuelle serait "la bonne chose à faire".

C'est la première fois qu'un haut gradé américain apporte son soutien clair à la levée de l'interdiction.

"Mon opinion est qu'autoriser les gays et lesbiennes à servir ouvertement (dans l'armée) serait la bonne chose à faire", a déclaré devant la commission de Défense du Sénat l'amiral Mullen, chef d'état-major interarmées, précisant qu'il exprimait un "avis personnel".

"Je ne peux m'empêcher d'être troublé par le fait que nous avons actuellement une loi qui force les jeunes hommes et les jeunes femmes à mentir (...) pour pouvoir défendre leurs compatriotes", a-t-il ajouté.

L'amiral Mullen a déclaré qu'il pensait que les soldats américains "étaient capables de s'accomoder d'un tel changement", soulignant qu'il avait appris à ne jamais "sous-estimer leur capacité à s'adapter".

Le président Barack Obama a déclaré lors de son premier discours sur l'état de l'Union, mercredi dernier, qu'il souhaitait "travailler avec le Congrès et l'armée pour enfin abroger la loi qui prive les homosexuels américains du droit de servir le pays".

L'amiral Mullen et le secrétaire à la Défense Robert Gates ont annoncé qu'un examen méticuleux de la situation serait mené tout au long de l'année dans l'armée pour préparer l'abrogation de la loi.

M. Gates a également indiqué avoir demandé à ses conseillers juridiques de lui présenter dans les 45 jours des mesures temporaires visant à diminuer les effets de la loi.

A l'inverse, le sénateur républicain John McCain, qui a combattu lors de la guerre du Vietnam, a jugé que le moment était mal choisi pour abroger la loi, à l'heure où l'armée américaine doit subir les affres de deux guerres, en Afghanistan et en Irak.

Baptisée "Don't ask, don't tell" ("Ne rien demander, ne rien dire"), la loi impose aux militaires américains homosexuels de ne pas dévoiler leur orientation sexuelle.

Depuis son adoption en 1993, plus de 13.000 soldats ont été renvoyés parce qu'ils avaient évoqué leur homosexualité ou qu'ils avaient été dénoncés. Mais selon des chiffres rendus publics par le Pentagone mardi, le nombre de soldats renvoyés des rangs de l'armée à cause de leur orientation sexuelle a chuté d'environ 30% en 2009 par rapport à 2008.

Selon l'état-major américain, 428 soldats homosexuels --259 hommes et 169 femmes-- ont dû quitter l'armée l'an dernier.

Ces chiffres en baisse "sont les bienvenus, mais ils ne doivent pas se substituer à une abrogation ferme et définitive de la loi en 2010", a réagi le Service Members Legal Defense Fund, un groupe de pression, chaud partisan de la levée du tabou homosexuel dans l'armée.

Et dans l'opinion américaine, l'idée de l'abrogation de la loi fait son chemin. Les sondages les plus récents montrent en effet que les Américains sont majoritairement favorables à l'idée que des soldats ouvertement homosexuels puissent servir sous les drapeaux.
 

Première publication : 03/02/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)