Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ou le bras de fer de la communication politique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marcus Miller sur la scène du festival de jazz de St Louis

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine le Pen et Emmanuel Macron face aux salariés de Whirlpool

En savoir plus

FOCUS

Tchétchénie : des homosexuels persécutés se confient

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Django", "Aurore", "Après la tempête" : les sorties ciné de la semaine

En savoir plus

FACE À FACE

Présidentielle 2017 : deux France en duel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, le président du renoncement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump déclare une guerre commerciale au Canada

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Marine Le Pen, comme si de rien n'était"

En savoir plus

Sports

Bordeaux rejoint Lorient en demi-finale de la Coupe de la Ligue

Dernière modification : 03/02/2010

Comme un parfum de revanche de la finale de 2002... Sortis vainqueurs du match qui l'opposait à Sedan en quart de finale de la Coupe de la Ligue (1-0), les Girondins de Bordeaux retrouvent Lorient au prochain tour.

AFP - Bordeaux, une nouvelle fois remanié dans les grandes largeurs, n'a pas brillé mais a assuré, mardi aux dépens de Sedan (1-0), sa qualification pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue, où il ira défier Lorient le 17 février au Moustoir, revanche de la finale de 2002.

Le sanglier est une bête difficile à apprivoiser. En 2008, les Girondins, déjà à domicile, s'en étaient aperçus en sortant par la petite porte de la Coupe de France, après avoir coincé dans l'épreuve des tirs au but devant les pensionnaires de L2.

C'était déjà en quart de finale, devant une chambrée clairsemée, comme ce mardi.

Nul doute qu'à l'entame, les Ardennais n'avaient pas oublié ce scénario, présage d'autant plus réaliste qu'à la pause, ils avaient certes tangué mais sans jamais rompre, malgré l'activité de Traoré, de retour de la CAN, et surtout de Sertic, auteur d'une frappe sur la barre (9) et d'un coup franc vicieux bien repoussé par Costal (41).

A l'instar de leur dernière sortie contre Boulogne (0-0), les hommes de Laurent Blanc, qui s'était volontairement privé des onze titulaires alignés samedi en L1, ont longtemps dominé, stérilement, et auraient même pu se compliquer définitivement la vie sans la vigilance de Carrasso doublement attentif sur une tête de Lemoigne (36), puis une frappe de Tibéri (37).

Mais le rêve des coéquipiers de Costil, qui a longtemps repoussé l'échéance, n'aura pas duré très longtemps après la mi-temps. A peine cinq minutes, le temps pour l'opportuniste Yoan Gouffran de récupérer un ballon après une partie de billard sedanaise malheureuse et de marquer de près (1-0).

Déjà qu'à onze, la battue semblait délicate à gérer pour le CSSA, à dix, après l'expulsion de Rozic, elle devenait problématique, d'autant que le tenant du titre, pourtant en manque de repères et de vécu collectif, ne lâchait pas sa proie.

A l'image de Saivet, dont la frappe instantanée faisait briller Costil (65), Gouffran (80), Jussîe ou Bellion dans la même minute (84), Bordeaux alternait passes à dix et occasions franches en fin de match, sans parvenir à doubler la mise.

Première publication : 03/02/2010

COMMENTAIRE(S)