Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Les restes du vol AH5017 d’Air Algérie retrouvés dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

Amériques

Un haut gradé plaide pour la levée du tabou de l'homosexualité dans l'armée

Vidéo par Karim YAHIAOUI , Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/02/2010

Un haut gradé s'est pour la première fois déclaré favorable à ce que les gays et les lesbiennes aient le droit d'exercer dans l'armée. Barack Obama souhaite abroger la loi qui impose aux militaires homosexuels de cacher leur orientation sexuelle.

AFP - Le plus haut gradé américain, l'amiral Michael Mullen, a estimé mardi devant des parlementaires que lever l'interdiction faite aux militaires homosexuels d'évoquer leur orientation sexuelle serait "la bonne chose à faire".

C'est la première fois qu'un haut gradé américain apporte son soutien clair à la levée de l'interdiction.

"Mon opinion est qu'autoriser les gays et lesbiennes à servir ouvertement (dans l'armée) serait la bonne chose à faire", a déclaré devant la commission de Défense du Sénat l'amiral Mullen, chef d'état-major interarmées, précisant qu'il exprimait un "avis personnel".

"Je ne peux m'empêcher d'être troublé par le fait que nous avons actuellement une loi qui force les jeunes hommes et les jeunes femmes à mentir (...) pour pouvoir défendre leurs compatriotes", a-t-il ajouté.

L'amiral Mullen a déclaré qu'il pensait que les soldats américains "étaient capables de s'accomoder d'un tel changement", soulignant qu'il avait appris à ne jamais "sous-estimer leur capacité à s'adapter".

Le président Barack Obama a déclaré lors de son premier discours sur l'état de l'Union, mercredi dernier, qu'il souhaitait "travailler avec le Congrès et l'armée pour enfin abroger la loi qui prive les homosexuels américains du droit de servir le pays".

L'amiral Mullen et le secrétaire à la Défense Robert Gates ont annoncé qu'un examen méticuleux de la situation serait mené tout au long de l'année dans l'armée pour préparer l'abrogation de la loi.

M. Gates a également indiqué avoir demandé à ses conseillers juridiques de lui présenter dans les 45 jours des mesures temporaires visant à diminuer les effets de la loi.

A l'inverse, le sénateur républicain John McCain, qui a combattu lors de la guerre du Vietnam, a jugé que le moment était mal choisi pour abroger la loi, à l'heure où l'armée américaine doit subir les affres de deux guerres, en Afghanistan et en Irak.

Baptisée "Don't ask, don't tell" ("Ne rien demander, ne rien dire"), la loi impose aux militaires américains homosexuels de ne pas dévoiler leur orientation sexuelle.

Depuis son adoption en 1993, plus de 13.000 soldats ont été renvoyés parce qu'ils avaient évoqué leur homosexualité ou qu'ils avaient été dénoncés. Mais selon des chiffres rendus publics par le Pentagone mardi, le nombre de soldats renvoyés des rangs de l'armée à cause de leur orientation sexuelle a chuté d'environ 30% en 2009 par rapport à 2008.

Selon l'état-major américain, 428 soldats homosexuels --259 hommes et 169 femmes-- ont dû quitter l'armée l'an dernier.

Ces chiffres en baisse "sont les bienvenus, mais ils ne doivent pas se substituer à une abrogation ferme et définitive de la loi en 2010", a réagi le Service Members Legal Defense Fund, un groupe de pression, chaud partisan de la levée du tabou homosexuel dans l'armée.

Et dans l'opinion américaine, l'idée de l'abrogation de la loi fait son chemin. Les sondages les plus récents montrent en effet que les Américains sont majoritairement favorables à l'idée que des soldats ouvertement homosexuels puissent servir sous les drapeaux.
 

Première publication : 03/02/2010

COMMENTAIRE(S)