Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Le PSG s'offre un succès de prestige face au Barça

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

EUROPE

Bucarest accepte de participer au projet américain de bouclier antimissiles

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/02/2010

En réponse à une requête de Washington, le président roumain Traian Basescu a fait savoir que son pays accueillera des intercepteurs de missiles balistiques déployés dans le cadre du nouveau projet américain de bouclier antimissiles.

AFP - La Roumanie accueillera des intercepteurs de missiles balistiques déployés dans le cadre du nouveau projet de bouclier antimissile américain, a annoncé jeudi le président Traian Basescu.

"La Roumanie a officiellement été invitée par le président américain Barack Obama à participer au système de défense antimissile", a déclaré M. Basescu à l'issue d'une réunion du Conseil suprême de défense (CSAT) qu'il préside.

Ce pays accueillera des "intercepteurs terrestres de missiles balistiques et de moyenne portée", a ajouté le chef de l'Etat, précisant que ces éléments devraient être opérationnels en 2015. "Ce système de défense n'est pas dirigé contre la Russie", a-t-il souligné, répondant aux inquiétudes exprimées par le passé par Moscou à l'égard du projet américain.

Selon M. Basescu, ce bouclier s'inscrit dans le principe de l'"indivisibilité de la sécurité" des pays membres de l'Otan et "protégera l'ensemble du territoire roumain", à la différence du premier projet de bouclier, abandonné par Washington, qui n'offrait qu'une "protection très limitée" à ce pays.

Des négociations entre Bucarest et Washington sur le déploiement des intercepteurs seront engagées très prochainement, et les accords conclus seront soumis pour ratification au parlement roumain, a encore indiqué le président.

La participation de Bucarest à ce système de défense avait été pour la première fois évoquée lors d'une visite en Roumanie du vice-président américain Joe Biden, en octobre dernier, dans le cadre d'une tournée en Europe de l'est.

M. Biden avait alors remercié Bucarest de son "soutien au nouveau projet antimissile", qui a "l'avantage de protéger" aussi bien l'Europe que les Etats-Unis.

Le nouveau système, présenté par l'administration de Barack Obama en septembre, après une réévaluation de la menace balistique iranienne, est destiné à contrer des missiles non plus de longue, mais de courte et moyenne portée.

 

Première publication : 04/02/2010

COMMENTAIRE(S)