Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient à al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

Moyen-orient

Lieberman adresse un message comminatoire au président syrien Al-Assad

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/02/2010

"La prochaine guerre non seulement tu la perdras, mais tu perdras aussi le pouvoir", a déclaré le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, à l'adresse du président syrien, Bachar al-Assad (photo), au cours d'une conférence.

AFP - Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a prévenu jeudi que le président syrien Bachar al-Assad perdrait le pouvoir s'il provoquait une guerre contre Israël.
  
"Notre message doit être clair à Assad: la prochaine guerre non seulement tu la perdras mais tu perdras aussi le pouvoir toi et ta famille", a affirmé M. Lieberman lors d'une conférence à l'université Bar Ilan près de Tel-Aviv  retransmise à la radio publique.
  
"J'espère que ce message sera bien entendu à Damas", a ajouté le chef du parti ultra-nationaliste d'extrême droite Israël Beiteinou, en accusant M. Assad de ne "ne s'intéresser ni aux vies humaines ni aux valeurs humanistes, mais seulement au pouvoir".
  
"Il n'y a jusqu'à présent malheureusement pas eu de corrélation entre une défaite militaire et une perte du pouvoir. Gamal Abdel Nasser (l'ancien président égyptien) a perdu la guerre (en 1967), mais est resté au pouvoir, de même que (Hafez) Assad (le père du président syrien actuel) a perdu la guerre (en 1973) tout en demeurant au pouvoir", a poursuivi M. Lieberman.
  
Déjà lundi, le ministre israélien de la Défense Ehud Barak avait prévenu qu'"en l'absence d'accord de paix avec la Syrie, nous pourrions nous retrouver dans une confrontation militaire qui pourrait mener à une guerre totale".
  
En réaction aux propos de M. Barak, le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem a mis en garde Israël mardi contre tout projet de guerre contre la Syrie, estimant qu'un tel conflit se transformerait en "guerre généralisée".
  
"Israël accentue le climat de guerre dans la région", a accusé M. Mouallem lors d'une conférence de presse à Damas. "Je dis à Israël, 'ne jouez plus le rôle de voyous dans la région en menaçant une fois Gaza, une autre fois le sud du Liban, puis l'Iran et maintenant la Syrie'".
  
Jeudi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est dit pourtant prêt à accepter une médiation pour permettre une relance des négociations entre Israël et la Syrie gelées depuis plus d'un an.
  
"Le Premier ministre a déclaré à de nombreuses reprises qu'il est prêt à se rendre n'importe où pour négocier avec la Syrie sans condition préalable. Pour y parvenir Israël n'exclut pas l'aide d'une tierce partie impartiale", a indiqué un communiqué de son bureau.
  
La Syrie et Israël avaient engagé en mai 2008 des négociations indirectes par l'intermédiaire de la Turquie, portant sur le plateau du Golan occupé par Israël en 1967 et que Damas veut récupérer ainsi sur un éventuel accord de paix.
  
Mais ces discussions ont été rompues après l'offensive israélienne contre Gaza il y a un an.
  
La radio militaire israélienne a souligné néanmoins que le ton de M. Lieberman contrastait avec celui "apaisant" de M. Netanyahu vis-à-vis de la Syrie.
  
Les responsables israéliens ont également multiplié les avertissements contre le Liban: Yossi Peled, ministre sans portefeuille, a affirmé qu'Israël et le Hezbollah s'orientaient vers une nouvelle confrontation, et M. Netanyahu a accusé mardi Beyrouth de permettre au parti de développer sa force militaire.

 

Première publication : 04/02/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)