Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 1)

En savoir plus

SUR LE NET

Ukraine : une carte de visite détournée sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, l'économiste français superstar aux États-Unis

    En savoir plus

  • Real Madrid - Bayern Munich : suivez le match en direct

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le réveil tardif de la France

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Un entraîneur de foot français porte plainte contre l’émir du Qatar

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

  • Le mariage pour tous fête son premier anniversaire

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • La Game Boy, pop star des années 90, fête ses 25 ans

    En savoir plus

  • Le Brésil organise un sommet de l'Internet pour l'ère post-Snowden

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Paris dévoile sa feuille de route économique jusqu'en 2017

    En savoir plus

  • En images : le "fail" de la police de New York sur Twitter

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

Moyen-orient

Lieberman adresse un message comminatoire au président syrien Al-Assad

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/02/2010

"La prochaine guerre non seulement tu la perdras, mais tu perdras aussi le pouvoir", a déclaré le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, à l'adresse du président syrien, Bachar al-Assad (photo), au cours d'une conférence.

AFP - Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a prévenu jeudi que le président syrien Bachar al-Assad perdrait le pouvoir s'il provoquait une guerre contre Israël.
  
"Notre message doit être clair à Assad: la prochaine guerre non seulement tu la perdras mais tu perdras aussi le pouvoir toi et ta famille", a affirmé M. Lieberman lors d'une conférence à l'université Bar Ilan près de Tel-Aviv  retransmise à la radio publique.
  
"J'espère que ce message sera bien entendu à Damas", a ajouté le chef du parti ultra-nationaliste d'extrême droite Israël Beiteinou, en accusant M. Assad de ne "ne s'intéresser ni aux vies humaines ni aux valeurs humanistes, mais seulement au pouvoir".
  
"Il n'y a jusqu'à présent malheureusement pas eu de corrélation entre une défaite militaire et une perte du pouvoir. Gamal Abdel Nasser (l'ancien président égyptien) a perdu la guerre (en 1967), mais est resté au pouvoir, de même que (Hafez) Assad (le père du président syrien actuel) a perdu la guerre (en 1973) tout en demeurant au pouvoir", a poursuivi M. Lieberman.
  
Déjà lundi, le ministre israélien de la Défense Ehud Barak avait prévenu qu'"en l'absence d'accord de paix avec la Syrie, nous pourrions nous retrouver dans une confrontation militaire qui pourrait mener à une guerre totale".
  
En réaction aux propos de M. Barak, le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem a mis en garde Israël mardi contre tout projet de guerre contre la Syrie, estimant qu'un tel conflit se transformerait en "guerre généralisée".
  
"Israël accentue le climat de guerre dans la région", a accusé M. Mouallem lors d'une conférence de presse à Damas. "Je dis à Israël, 'ne jouez plus le rôle de voyous dans la région en menaçant une fois Gaza, une autre fois le sud du Liban, puis l'Iran et maintenant la Syrie'".
  
Jeudi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est dit pourtant prêt à accepter une médiation pour permettre une relance des négociations entre Israël et la Syrie gelées depuis plus d'un an.
  
"Le Premier ministre a déclaré à de nombreuses reprises qu'il est prêt à se rendre n'importe où pour négocier avec la Syrie sans condition préalable. Pour y parvenir Israël n'exclut pas l'aide d'une tierce partie impartiale", a indiqué un communiqué de son bureau.
  
La Syrie et Israël avaient engagé en mai 2008 des négociations indirectes par l'intermédiaire de la Turquie, portant sur le plateau du Golan occupé par Israël en 1967 et que Damas veut récupérer ainsi sur un éventuel accord de paix.
  
Mais ces discussions ont été rompues après l'offensive israélienne contre Gaza il y a un an.
  
La radio militaire israélienne a souligné néanmoins que le ton de M. Lieberman contrastait avec celui "apaisant" de M. Netanyahu vis-à-vis de la Syrie.
  
Les responsables israéliens ont également multiplié les avertissements contre le Liban: Yossi Peled, ministre sans portefeuille, a affirmé qu'Israël et le Hezbollah s'orientaient vers une nouvelle confrontation, et M. Netanyahu a accusé mardi Beyrouth de permettre au parti de développer sa force militaire.

 

Première publication : 04/02/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)