Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

SUR LE NET

La toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • UE : Tusk président du Conseil, Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Vidéo : à Novoazovsk, "il semblerait que les Russes soient déjà partis"

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'EI à Amerli

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

Sports

Luis Fernandez : "Si Blanc est désigné, c'est une super bonne idée"

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 04/02/2010

Seul candidat déclaré à la succession de Raymond Domenech à la tête de l'équipe de France de football, l'ex-international français, aujourd'hui devenu entraîneur, répond aux questions de France24.com.

 

France24.com : Que pensez-vous des rumeurs persistantes qui portent Laurent Blanc [l'actuel entraîneur des Girondins de Bordeaux] à la tête des Bleus après le Mondial-2010 ?

Luis Fernandez : Si Laurent Blanc ou Didier Deschamps [entraîneur del’OM, ndlr] se présentent, il n’y a pas lieu de penser un seul instant que je maintiendrai ma candidature. Si Blanc est désigné, c'est une super bonne idée. Mais il peut continuer d'entraîner Bordeaux, comme il peut aussi choisir de partir à l’étranger. On n’en sait rien, pour l’instant il n’y a que des rumeurs.

 

Avez-vous eu des nouvelles de la Fédération française de football (FFF) depuis que vous avez déposé votre candidature au poste de sélectionneur ?

Le président Escalettes a répondu à ma lettre. Il m’a fait savoir qu’il en parlerait lors d’un prochain conseil fédéral. L’image de l’équipe de France est ternie après que certaines décisions ont été prises. En plus d'un changement de sélectionneur, j’espère qu’on aura, en 2010, l’occasion de réorganiser le conseil fédéral afin qu’il soit plus jeune, plus dynamique et plus rénovateur. C’est la meilleure chose qui puisse arriver au football français. Mais tout ça est bloqué. Aujourd’hui, le conseil a le pouvoir et il en fait ce qu’il veut.
 
 
Avez-vous l’impression que les jeux sont faits, que la décision est prise?
 
Mon entourage m’a encouragé à poursuivre ma démarche, parce que j’ai une légitimité pour agir. Les personnes qui siègent dans les instances peuvent ne pas être d’accord, et je respecterai leur choix, à moins d'une débâcle au Mondial. Je serai alors de ceux qui leur rappelleront qu’ils doivent prendre leur responsabilité et démissionner.

 

Première publication : 04/02/2010

COMMENTAIRE(S)