Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel(s) patron(s) pour Total ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

DÉBAT

Les patrons de l'énergie française à l'heure de la transition

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

Sports

Luis Fernandez : "Si Blanc est désigné, c'est une super bonne idée"

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 04/02/2010

Seul candidat déclaré à la succession de Raymond Domenech à la tête de l'équipe de France de football, l'ex-international français, aujourd'hui devenu entraîneur, répond aux questions de France24.com.

 

France24.com : Que pensez-vous des rumeurs persistantes qui portent Laurent Blanc [l'actuel entraîneur des Girondins de Bordeaux] à la tête des Bleus après le Mondial-2010 ?

Luis Fernandez : Si Laurent Blanc ou Didier Deschamps [entraîneur del’OM, ndlr] se présentent, il n’y a pas lieu de penser un seul instant que je maintiendrai ma candidature. Si Blanc est désigné, c'est une super bonne idée. Mais il peut continuer d'entraîner Bordeaux, comme il peut aussi choisir de partir à l’étranger. On n’en sait rien, pour l’instant il n’y a que des rumeurs.

 

Avez-vous eu des nouvelles de la Fédération française de football (FFF) depuis que vous avez déposé votre candidature au poste de sélectionneur ?

Le président Escalettes a répondu à ma lettre. Il m’a fait savoir qu’il en parlerait lors d’un prochain conseil fédéral. L’image de l’équipe de France est ternie après que certaines décisions ont été prises. En plus d'un changement de sélectionneur, j’espère qu’on aura, en 2010, l’occasion de réorganiser le conseil fédéral afin qu’il soit plus jeune, plus dynamique et plus rénovateur. C’est la meilleure chose qui puisse arriver au football français. Mais tout ça est bloqué. Aujourd’hui, le conseil a le pouvoir et il en fait ce qu’il veut.
 
 
Avez-vous l’impression que les jeux sont faits, que la décision est prise?
 
Mon entourage m’a encouragé à poursuivre ma démarche, parce que j’ai une légitimité pour agir. Les personnes qui siègent dans les instances peuvent ne pas être d’accord, et je respecterai leur choix, à moins d'une débâcle au Mondial. Je serai alors de ceux qui leur rappelleront qu’ils doivent prendre leur responsabilité et démissionner.

 

Première publication : 04/02/2010

COMMENTAIRE(S)