Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Moyen-orient

Ban Ki-moon doute de l'existence d'enquêtes "crédibles" sur l'offensive de Gaza

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/02/2010

Dans un rapport, le chef de l'ONU, Ban Ki-moon, appelle à l'ouverture d'enquêtes "crédibles" sur les allégations de crimes de guerre lors de l'offensive israélienne à Gaza entre décembre 2008 et janvier 2009.

AFP - Le chef de l'ONU Ban Ki-moon a déclaré jeudi n'être pas en mesure de déterminer si Israël et les Palestiniens se sont conformés à l'exigence de l'ONU d'ouvrir des enquêtes indépendantes et crédibles sur la guerre de l'hiver dernier à Gaza.

Dans un rapport transmis à l'Assemblée générale de l'ONU et dont l'AFP a obtenu copie, M. Ban déclare qu'à ce stade, "aucune détermination ne peut être faite sur la mise en oeuvre par les parties concernées de la résolution" 64/10 de l'Assemblée.

"Notre politique était de faire attention aux civils"

Dans cette résolution adoptée à une large majorité le 5 novembre 2009, l'Assemblée plénière de l'ONU avait donné trois mois à Israël et aux Palestiniens pour ouvrir des enquêtes "crédibles" sur les allégations de crimes de guerre commis lors du conflit de Gaza, contenues dans le rapport de la Commission d'enquête du juge sud-africain Richard Goldstone.

Aux termes de cette résolution, M. Ban devait faire rapport à l'Assemblée avant le 5 février.

M. Ban a reçu le 29 janvier un rapport officiel du gouvernement israélien, dans lequel l'Etat hébreu se défend d'avoir violé les lois de la guerre et s'efforce de réfuter les accusations de la commission Goldstone. Ce document est annexé à son rapport.

Dans ce justificatif de 46 pages, l'Etat hébreu vante "l'indépendance et l'impartialité" du système judiciaire israélien et assure que son armée s'est conformée au droit international pendant l'Opération "Plomb Durci" à Gaza, du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009.

"La complexité et l'ampleur de telles opérations entraînent inévitablement des erreurs tragiques et des fautes de jugement. De tels résultats, qui englobent la mort de civils et des dégâts matériels, ne veulent pas nécessairement dire que des violations de la loi internationale ont eu lieu", argumente le document.

Jusqu'à présent, Israël n'a pas annoncé la création d'une commission d'enquête. Mais l'armée a infligé un blâme à deux officiers supérieurs pour des tirs d'obus au phosphore contre un bâtiment de l'ONU lors de l'offensive à Gaza, parce qu'ils étaient dirigés vers une zone habitée.

M. Ban a également reçu de l'Autorité palestinienne un rapport préliminaire sur la façon dont elle prévoit d'enquêter sur la guerre à Gaza.

Ce document, également annexé au rapport du chef de l'ONU, contient un décret présidentiel créant une commission d'enquête de cinq juges et experts juristes pour examiner les événements de Gaza.

Retour à Gaza, un an après l'offensive israélienne
Dans son propre rapport, M. Ban rappelle qu'il a "appelé à plusieurs reprises les deux parties à effectuer des enquêtes crédibles sur la manière dont a été mené le conflit à Gaza".

L'Assemblée générale de l'ONU se réunira prochainement pour examiner le rapport de M. Ban, selon un porte-parole de l'ONU, qui n'a pas précisé à quelle date.

L'offensive israélienne, qui répondait à des tirs de roquettes sur son territoire à partir de la bande de Gaza, avait fait 1.400 morts côté palestinien, selon des sources médicales locales, et 13 côté israélien.

Le rapport Goldstone, commissionné par l'ONU, recommande la saisine de la Cour pénale internationale (CPI) si Israël et les Palestiniens n'annoncent pas leur intention de mener des enquêtes "crédibles" sur la conduite du conflit.

L'Etat hébreu craint que ses responsables politiques et militaires ne soient poursuivis par la justice internationale et éventuellement condamnés.

Les dirigeants israéliens n'ont eu de cesse de "décrédibiliser" le rapport Goldstone, qualifié de "partial et malhonnête".

Maître de Gaza, le Hamas, lui, s'est absout de tout crime de guerre en soutenant que sa branche armée avait frappé "des cibles militaires et évité les cibles civiles" israéliennes.
 

Première publication : 05/02/2010

  • OFFENSIVE À GAZA

    L'armée israélienne sanctionne deux officiers supérieurs

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Il y a un an, Israël lançait l'offensive "Plomb durci" sur la bande de Gaza

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)