Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Alain Chamfort, retour de l'éternel dandy de la chanson française!

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Éthiopie : le défi vert

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

David Cameron vs Ed Miliband : le match des programmes

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Pour Cécile Kyenge, la demande d'asile en Europe doit être simplifiée

En savoir plus

BILLET RETOUR

Chine : sept ans après le séisme au Sichuan, les questions restent en suspens

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maréma, nouvelle voix du Sénégal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La guerre des Le Pen

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bas les pattes !"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La dérive morale de Tsahal"

En savoir plus

Asie - pacifique

Pékin impose de lourdes taxes sur les importations de volailles américaines

Vidéo par Valérie DEFERT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/02/2010

La Chine a annoncé vouloir imposer de lourdes taxes sur les volailles en provenance des États-Unis dès le 13 février. Une décision qui intervient au lendemain des déclarations de Barack Obama sur les méfaits de la sous-évaluation du yuan.

AFP - La Chine devrait imposer de lourdes taxes antidumping sur certaines importations de volailles américaines, selon les conclusions préliminaires d'une enquête, publiées vendredi.

Le ministère chinois du Commerce a annoncé dans un communiqué sur son site internet que les importateurs de volailles américaines devraient laisser un dépôt de garantie à partir du 13 février -- allant jusqu'à 105,4% du prix de vente pour certaines compagnies américaines.

Les autres devront apporter un dépôt de 43,1% à 80,5%, selon la même source.

La Chine avait annoncé en septembre l'ouverture d'une enquête antidumping sur les volailles américaines estimant qu'elles étaient vendues en Chine en dessous de leur prix de marché réel, au détriment des éleveurs chinois.

Le commerce de volailles est un sujet de contentieux bilatéral puisque la Chine accuse aussi les les Etats-Unis de limiter leurs importations de volailles chinoises, au mépris des règles de l'Organisation mondiale du commerce. Elle a saisi l'OMC de ce différend l'an dernier.

La décision du ministère du Commerce chinois intervient alors que Barack Obama a promis mercredi de se montrer "bien plus ferme" avec la Chine en matière commerciale, pour faire respecter les accords existants, évoquant aussi les distorsions commerciales provenant de la sous-évaluation du yuan, la monnaie chinoise. La Chine a repoussé ces "pressions et accusations infondées".

Les relations entre Pékin et Washington se sont tendues ces dernières semaines, après des dénonciations du moteur américain Google contre les cyberattaques venues de Chine et la censure dans ce pays, une importante vente d'armes américaines à Taïwan et l'annonce d'une prochaine rencontre entre le président Obama et le dalaï lama, chef spirituel des bouddhistes tibétains.

Première publication : 05/02/2010

  • DIPLOMATIE

    La venue du dalaï-lama aux États-Unis ravive les tensions entre Pékin et Washington

    En savoir plus

  • DÉFENSE

    Pékin suspend ses relations militaires avec Washington

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le ton monte entre Pékin et Washington dans l'affaire Google

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)