Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Remaniement ministériel : gouvernement de combat ou équipe de campagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie : accord fragile, situation humanitaire précaire

En savoir plus

TECH 24

Épiderme 3D, actrice bionique : la tech à fleur de peau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris est-elle vraiment une fête ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chute des bourses : le spectre de 2008 plane sur les marchés

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Nabil Ayouch

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Primaires américaines : que proposent les candidats ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : le fantôme de Franco hante toujours l’Espagne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ludovic Tézier dans "Il Trovatore" de Verdi à l'Opéra Bastille

En savoir plus

EUROPE

Un parti néo-nazi autorisé à distribuer ses CD devant les écoles

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/02/2010

Le NPD a reçu l'aval de l'office allemand de protection de la jeunesse pour distribuer devant les écoles un CD qui contient des interviews de membres du parti néo-nazi. L'office affirme ne pas avoir trouvé d'arguments pour l'interdire.

AFP - Le parti néo-nazi NPD a été autorisé par l'office allemand de protection de la jeunesse à distribuer gratuitement devant les écoles un CD qu'il a produit, indique le Süddeutsche Zeitung samedi.
  
Le disque en question contient des interviews de membres du NPD et de chanteurs sympathisants, entrecoupés de 12 chansons de groupes aux noms évocateurs, tels que Division Germania ou Noie Werte (nouvelles valeurs).
  
Mais selon la directrice de l'"Office allemand de vérification des oeuvres dangereuses pour la jeunesse", Elke Monsen-Engberding, interrogée par le quotidien, ses membres n'ont pas trouvé d'arguments pour l'interdire.
  
Le contenu du CD relève de la simple expression d'opinions politiques, a-t-elle assuré.
  
Dans des vidéos postées sur son site internet, le NPD salue cette décision.
  
Claus Cremer, responsable du parti d'extrême-droite pour la Rhénanie du Nord, où est basé l'office fédéral, se réjouit que son parti puisse "continuer à essayer de porter ses idées auprès des jeunes, des écoliers et des premiers votants".
  
Dans la même vidéo, figure également Frank Schwerdt, responsable des affaires juridiques au sein du parti, et qui a déjà purgé deux peines de prison ferme pour incitation à la haine raciale ou encore pour la production et diffusion de matériel de propagande nazie.
  
Selon ce dernier, la demande d'interdiction avait été formulée par l'Etat fédéral de Basse-Saxe (nord-est).
  
En novembre dernier, le même office de protection de la jeunesse avait interdit à la vente aux mineurs le dernier album du groupe de rock-métal allemand Rammstein en raison notamment d'une chanson ouvertement sado-masochiste, sur saisine du ministère de la Famille.

 

Première publication : 06/02/2010

COMMENTAIRE(S)