Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pierre Conesa : "L’Arabie saoudite a une diplomatie à deux facettes"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"La Turquie ne peut pas se passer de l'Europe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : les populistes s'enracinent

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Brexit : bras de fer entre le gouvernement et la Haute Cour

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle-2017 : Macron fait cavalier seul

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : le président sortant Yahya Jammeh reconnaît sa défaite

En savoir plus

Asie - pacifique

Le militant américain détenu par Pyongyang a été libéré

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/02/2010

Robert Park, un citoyen américain arrêté en Corée du Nord pour entrée illégale sur le territoire, est arrivé à Pékin samedi après avoir été remis en liberté. Il entendait dénoncer la situation des droits de l'homme dans le pays.

REUTERS - Le militant chrétien américain Robert Park, arrêté en Corée du Nord en décembre, a été remis en liberté et est arrivé samedi en Chine, d'où il repartira bientôt
pour les Etats-Unis, a indiqué un responsable de l'ambassade américaine à Pékin.

Sa libération lève un obstacle entre Pyongyang et Washington alors que les pressions s'accroissent envers la Corée du Nord pour la pousser à reprendre les négociations des Pourparlers à Six, qu'elle boycotte depuis un an.

Park est arrivé à Pékin dans la matinée à bord d'un avion venu de Corée du Nord et a été aussitôt conduit à bord d'une voiture de l'ambassade américaine. Il n'a pas adressé la parole aux journalistes présents à l'aéroport.

Les autorités nord-coréennes avaient annoncé vendredi qu'elle libéreraient le militant entré illégalement dans le pays le jour de Noël en franchissant la frontière chinoise. Park disait alors vouloir attirer l'attention sur la situation des droits de l'homme en Corée du Nord.

Il portait notamment une lettre adressée au dirigeant Kim Jong-il, l'appelant à libérer les prisonniers politiques et à quitter ses fonctions.

L'agence officielle de presse du régime, KCNA, a rapporté que Park avait reconnu être entré illégalement dans le pays et qu'il avait changé d'avis sur le pays après y avoir été traité avec bonté.
 

Première publication : 06/02/2010

COMMENTAIRE(S)