Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

En Allemagne, une baisse significative de la délinquance juvénile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La chanson française à fleur de peau

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "nouveaux visages" de la lutte contre les armes à feu aux États-Unis

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Lettonie : le gouverneur de la banque centrale arrêté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fourcade en or : "Quel pied !"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pete Souza, ancien photographe à la Maison Blanche : "Obama a beaucoup d'humour"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Arnaud Danjean : "Les Européens doivent assumer leur sécurité de façon plus autonome"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Défense et sécurité : le couple franco-allemand seul au front ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Groupe Renault : des résultats record, mais une rémunération en baisse pour son PDG

En savoir plus

Afrique

Le vice-président Goodluck Jonathan accepte de présider le pays par intérim

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/02/2010

Le vice-président nigérian Goodluck Jonathan a accepté la requête du Parlement qui lui a demandé de remplacer temporairement le chef de l'État, Umaru Yar'Adua, hospitalisé en Arabie saoudite depuis le 23 novembre.

AFP - Le vice-président du Nigeria, Goodluck Jonathan, a annoncé qu'il acceptait de présider temporairement la nation, comme l'avait requis mardi le parlement, en raison de l'absence prolongée du chef de l'Etat hospitalisé à l'étranger.

"Les circonstances dans lesquelles je me retrouve aujourd'hui, à assurer la fonction de président par intérim de notre pays, ne sont pas habituelles", a déclaré M. Jonathan dans une allocution télévisée.

Mardi, les deux chambres de l'Assemblée nationale, le Sénat et la chambre des représentants, ont adopté chacune une résolution prévoyant que M. Jonathan assure l'intérim à la présidence, le chef de l'Etat Umaru Yar'Adua étant hospitalisé en Arabie saoudite depuis le 23 novembre pour une affection au coeur.

Elles voulaient ainsi mettre un fin à des mois d'incertitude à la tête du pays le plus peuplé d'Afrique avec 150 millions d'habitants.
 

Première publication : 09/02/2010

COMMENTAIRE(S)