Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Asie - pacifique

Anniversaire sous haute tension pour la Révolution islamique

Vidéo par Karina CHABOUR , Rebecca BOWRING

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/02/2010

Célébré en grande pompe par Téhéran, l'anniversaire de la Révolution islamique doit être l'occasion pour le régime de démontrer qu'il bénéficie d'un large soutien populaire. Mais les opposants entendent jouer les trouble-fête.

Les célébrations du 11 février en Iran ont toujours été une opportunité pour les autorités de démontrer qu’elles bénéficient d’un soutien populaire. Mais, cette année, les opposants à Mahmoud Ahmadinejad, reconduit à la présidence en juin 2009 au terme d’un scrutin contesté, comptent bien jouer les trouble-fête.

Les leaders de l’opposition, Mir Hossein Mousavi et Mehdi Karroubi, qui ont lancé le "mouvement vert" de protestation, appellent régulièrement leurs sympathisants à manifester. Les forces de sécurité redoutent ainsi que les célébrations de l’anniversaire de la Révolution islamique servent de prétexte aux opposants pour défiler à nouveau dans la rue.

Le 27 décembre 2009, jour sacré de l’Achoura pour les chiites, huit personnes ont été tuées et des centaines d’autres arrêtées lors de rassemblements. Les autorités accusent régulièrement les manifestants d’être à la solde de puissances étrangères et de vouloir renverser le régime.

Internet défaillant

Les dirigeants voudraient que la fête de jeudi démontre l’unité du peuple iranien. Ce jour doit porter un coup à l’"arrogance" de certains pays étrangers, selon l’ayatollah Ali Khamenei. Le leader suprême iranien soutient le président Mahmoud Ahmadinejad et rejette les accusations de fraude au cours de l’élection de juin 2009.

À l’approche des commémorations, les connexions internet et les réseaux de messages électroniques connaissent des défaillances. Des perturbations que le pouvoir met sur le compte de problèmes techniques.

L’opposition a pris l’habitude d’utiliser Internet et les SMS pour organier ses rassemblements et diffuser des photos prises au cours des manifestations. Les médias étrangers ont reçu, eux, l’interdiction de couvrir ces défilés.


Éléments d'histoire

En février 1979, après 15 années d’exil, l’ayatollah Khomeiny profitait du renversement du shah par le peuple pour prendre le pouvoir. Il remplace alors la monarchie par une théocratie reposant sur des principes énoncés par des juristes islamistes. Khomeiny restera le leader suprême iranien jusqu’à sa mort en 1989.

Première publication : 11/02/2010

  • LES OBSERVATEURS

    Blackout à Téhéran en attendant les manifestations

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)