Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

A supprimer

Washington vise la Révolution islamique au portefeuille

Vidéo par Philippe BOLOPION

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/02/2010

À la veille du 31e anniversaire de la Révolution islamique, Washington gèle les avoirs du général des Gardiens de la révolution et de quatre entreprises liées aux Pasdaran. La mesure entend les punir en tant qu'artisans du programme nucléaire.

AFP - Les Etats-Unis, qui travaillent avec leurs alliés à de nouvelles mesures contre l'Iran en raison de son programme nucléaire, ont unilatéralement annoncé mercredi le renforcement de leurs sanctions contre les Gardiens de la révolution.

Ces mesures détaillées par le département du Trésor visent en particulier des entreprises liées à la puissante armée idéologique du régime islamique, pour tenter d'étrangler ses rentrées d'argent.

Le Trésor a "pris des mesures supplémentaires pour appliquer les sanctions américaines contre les Gardiens de la révolution iraniens, en désignant une personne et quatre entreprises liées" à ce corps, a précisé l'administration dans un communiqué.

Cette mesure étend le champ d'application d'un décret datant de 2007. Mais elle intervient au moment où les Etats-Unis et leurs partenaires réfléchissent à l'imposition de nouvelles sanctions contre le régime iranien, soupçonné de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil.

Mardi, le président américain Barack Obama a ainsi affirmé que la communauté internationale effectuait des progrès "assez rapides" vers des sanctions supplémentaires.

"Sous couvert de s'intéresser à l'énergie nucléaire dans la seule perspective de leur programme civil, (les autorités iraniennes) ne varient pas de leur cap qui vise à détenir l'arme nucléaire, ce qui n'est pas acceptable pour la communauté internationale", a-t-il déclaré.

L'Iran a lancé mardi la production d'uranium hautement enrichi, malgré les protestations des puissances occidentales.

Mercredi, le Trésor a indiqué que son renforcement de sanctions, "gelant les avoirs de ceux qui font proliférer les armes de destruction massive et leurs soutiens", visait le général des Gardiens de la révolution Rostam Qasemi.

L'administration américaine affirme que cet officier est le dirigeant d'une société s'apparentant à l'unité du Génie des Gardiens de la révolution, Khatam al-Anbiya, qui permet à ce corps de "générer des revenus et de financer ses opérations". Quatre entreprises censées être liées à Khatam al-Anbiya sont également ciblées.

"Alors que les Gardiens de la révolution renforcent leur contrôle sur d'importants secteurs de l'économie iranienne, en délogeant des hommes d'affaires iraniens en faveur d'un groupe trié sur le volet, ils se cachent derrière des entités comme Khatam al-Anbiya et ses filiales pour conserver un lien vital avec le monde extérieur", a assuré Stuart Levey, sous-secrétaire au Trésor chargé du terrorisme et du renseignement financier.

Le porte-parole du département d'Etat, Philip Crowley, a expliqué à l'AFP que les Etats-Unis visaient les Gardiens en raison de leur rôle dans les programmes nucléaire et balistique du pays, leurs liens présumés avec des groupes terroristes ainsi que la répression des manifestations anti-gouvernementales.

La diplomatie américaine "insiste particulièrement" sur les Gardiens lors de ses consultations avec ses partenaires sur des sanctions contre l'Iran, mais un texte n'est pas encore prêt à être soumis au Conseil de sécurité de l'ONU, a ajouté M. Crowley, alors que le Premier ministre canadien Stephen Harper a annoncé mercredi que son pays "se servira de sa présidence du G8 pour inciter la communauté internationale (...) à prendre des mesures contre le régime iranien".

"Notre objectif est d'essayer de faire pression sur le gouvernement et ses soutiens, sans que cela ait des conséquences non désirées sur les Iraniens", a souligné M. Crowley.

Première publication : 11/02/2010

  • IRAN

    L'opposition entend jouer les trouble-fête lors des célébrations de la Révolution islamique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)