Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Au Ghana, la présidentielle s’annonce serrée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Premier contact", les extra-terrestres ont la parole

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Alep : la guerre vue à travers les tweets d'une enfant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cazeneuve, ce "frère"

En savoir plus

LE DÉBAT

Manuel Valls quitte Matignon : dernier remaniement en France

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Rebsamen : "Un président sortant ne doit pas se soumettre à une primaire"

En savoir plus

Afrique

L'opposition obtient le report de la présidentielle au 4 mars

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/02/2010

La campagne présidentielle s'ouvrira le 16 février et le scrutin aura lieu le 4 mars, annonce le président Faure Gnassingbé (photo). Une demande de l'opposition, satisfaite grâce à la médiation de Blaise Compaoré.

AFP - L’élection présidentielle au Togo, initialement prévue pour le 28 février, a été reportée au 4 mars à la demande de l'opposition, selon un décret présidentiel lu jeudi soir à la télévision nationale.

"La date de l’élection présidentielle est fixée au jeudi 4 mars. Les bureaux de vote sont ouverts de 7H à 17H sur toute l’étendue du territoire national", est-il écrit dans le décret.

Ce report s'est fait à la demande de l’opposition dans une discussion mardi à Ouagadougou (Burkina Faso) avec le président Blaise Compaoré, facilitateur du dialogue intertogolais, précise le décret.

"Dans le souci de la recherche permanente du consensus et du maintien d’un climat apaisé durant le processus électoral, le chef de l’Etat (Faure Gnassingbé), après concertation avec le M. Compaoré, a décidé en conseil des ministres le report de la date de la prochaine élection", précise le texte.

L’ouverture de la campagne électorale, fixée au 13 février, est également repoussée au mardi 16 février. La campagne prendra fin le 2 mars à minuit.

Des émissaires de l'Union des forces de changement (UFC) de Gilchrist Olympio et le Comité d'action pour le renouveau (CAR) de l'ancien Premier ministre Me Yawovi Agboyigbo - les deux poids lourds de l'opposition togolaise - et ceux du Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir) ont été reçus par M. Gnassingbé.

L’UFC et le CAR avaient demandé le report de scrutin au 7 mars, afin de reprendre l’opération de révision des listes électorales. Ces partis politiques dénoncent depuis plusieurs jours une "mauvaise" révision des listes électorales.

L'opposition réclame également l'authentification des bulletins de vote, la suppression du vote par anticipation et un "meilleur encadrement" des votes par procuration.

Au total, sept candidats, dont l’actuel président Faure Gnassingbé - fils du général Gnassingbé Eyadéma, mort en 2005 après 38 ans de règne - et deux anciens Premiers ministres, Yawovi Agboyibo et Agbéyomé Kodjo, sont en lice pour ce scrutin.

Pour la première fois, une femme est candidate : Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA, opposition) de Léopold Gnininvi.

Première publication : 12/02/2010

  • TOGO

    La candidature de Kofi Yamgnane à la présidentielle rejetée

    En savoir plus

  • TOGO

    Tensions entre Paris et Lomé après le renvoi d'un diplomate français jugé trop proche de Kofi Yamgnane

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)