Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • Cessez-le-feu de douze heures entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : il sera "très difficile" de récupérer les corps des victimes

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • La manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • En images : les damnés de Gaza

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

EUROPE

Pour son baptême du feu, Van Rompuy peine à faire entendre sa voix

Vidéo par Caroline DE CAMARET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/02/2010

Problèmes techniques de micro et mauvaise organisation ont compliqué la tâche du nouveau président de l'UE, Herman Van Rompuy, alors qu'il s'exprimait à la fin de son premier sommet des chefs d'État et de gouvernement européens.

AFP - L'Union européenne a du mal à se faire entendre et ce n'est pas toujours à cause de communiqués alambiqués ou trop technocratiques: il suffit parfois d'un simple incident de micro pour faire dérailler la machine.

Le président de l'UE, le Belge Herman Van Rompuy, qui présidait jeudi son premier sommet des chefs d'Etat et de gouvernement européens en a fait à deux reprises l'amère expérience.

"Le baptême du feu de Van Rompuy est un peu raté"

Tout a commencé en début d'après-midi. Accompagné du président de la Commission européenne José Manuel Barroso, M. Van Rompuy sort de la bibliothèque Solvay, le bâtiment où étaient réunis les dirigeants européens, pour faire une brève déclaration solennelle et très attendue sur la Grèce.

Dans un froid glacial, M. Van Rompuy lit son communiqué d'abord en anglais, puis en français. Il faut tendre l'oreille pour comprendre ce que dit le président de l'UE, la bise couvre sa voix.

La lecture terminée, un technicien s'approche et explique à M. Van Rompuy qu'il se tenait trop loin des micros. Il faut faire une seconde prise. Las, cette fois le micro est trop près et se fait indiscret. On entend M. Van Rompuy glisser, en français, à l'oreille de M. Barroso: "je ne lis la déclaration qu'en anglais... On va attraper un froid".

A l'issue de la réunion des dirigeants européens, c'est encore à M. Van Rompuy, toujours accompagné de M. Barroso, de présenter le résultat des travaux du sommet au cours de la traditionnelle conférence de presse de clôture.

D'une façon un peu grandiloquente, son porte-parole souhaite la bienvenue aux journalistes pour "la première conférence de presse de la première réunion informelle des chefs d'Etat et de gouvernement sous le traité de Lisbonne".

"Mesdames, messieurs, je suis heureux de vous revoir", dit M. Van Rompuy avant que sa voix ne s'éteigne. "Est-ce que le micro est ouvert?", s'inquiète M. Van Rompuy. Apparemment pas. Le président de l'UE et le chef de l'exécutif européen tapotent leurs micros capricieux.

"Ca ne marche pas?", "Ca marche ici?" "C'est ici le problème?" peut-on entendre malgré tout. Après plus d'une minute de flottement, les techniciens parviennent à régler correctement le son. La conférence de presse peut commencer.
 

Première publication : 12/02/2010

  • UNION EUROPÉENNE

    Herman van Rompuy, un président symbole de compromis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)