Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour "triomphal" d'Etienne Tshisekedi à Kinshasa après deux ans de convalescence en Belgique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les blockbusters de l'été : américains et musclés!

En savoir plus

FOCUS

La difficile lutte contre le trafic d’armes en Europe

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Sécurité : quel modèle en Israël ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La ligne Maginot des valeurs européennes"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Garder la foi"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Étienne-du-Rouvray : après le choc, les questions et la polémique

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : l'Italie se dote de nouveaux "hotspots" pour mieux accueillir les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 2)

En savoir plus

EUROPE

Des anti-facistes bloquent une marche néo-nazie à Dresde

Dernière modification : 13/02/2010

Près de 10 000 personnes ont réussi à empêcher la progression d'un cortège de néo-nazis qui s'étaient rassemblés à Dresde à l'occasion du 65e anniversaire des bombardements, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, qui ont détruit la ville.

REUTERS - Quelque 10.000 Allemands ont formé samedi a Dresde une chaîne humaine qui a empêché la progression d'un cortège funèbre organisé par des néo-nazis à la mémoire des victimes des bombardements alliés qui ont détruit la ville, il y a 65 ans.

Quelque 5.000 néo-nazis vêtus de noir s'étaient rassemblés à la gare de Neustadt, d'où partaient autrefois des convois remplis de juifs vers le camp d'extermination d'Auschwitz.

Ils espéraient organiser la plus importante manifestation d'extrême-droite depuis 1945.

Ces dernières années, l'anniversaire, le 13 février, de la destruction de Dresde, qui a fait 25.000 morts, est devenu un thème exploité par les néo-nazis.

Mais les manifestants anti-néo-nazis, venus en grand nombre malgré la température glaciale, ont empêché les sympathisants de l'extrême-droite d'atteindre le centre ville.

La police a fait état d'affrontements isolés entre les deux camps et les 5.000 policiers, qui bénéficiaient de renforts venus de toute l'Allemagne, ont eu recours à des canons à eau.

Un porte-parole a déclaré qu'il y avait eu plusieurs arrestations mais les violences redoutées par la police semblent avoir été évitées, les organisateurs ayant appelé en fin d'après-midi à la dispersion de la manifestation d'extrême-droite.
 

 

Première publication : 13/02/2010

COMMENTAIRE(S)