Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Elections législatives au Sénégal: 165 députés doivent être désigner ce dimanche.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'unique centre de déradicalisation en France ferme ses portes

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris-2024 : le rêve olympique de la capitale française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La renaissance du château de Chambord

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Venezuela : "un coup d'État contre le peuple"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Amazon, la conquête avant tout

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron nationalise les chantiers navals"

En savoir plus

FOCUS

France : Sarah Halimi a-t-elle été tuée parce qu’elle était juive ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'opposition vénézuélienne interdite de manifester avant le vote de dimanche

En savoir plus

EUROPE

Des anti-facistes bloquent une marche néo-nazie à Dresde

Dernière modification : 13/02/2010

Près de 10 000 personnes ont réussi à empêcher la progression d'un cortège de néo-nazis qui s'étaient rassemblés à Dresde à l'occasion du 65e anniversaire des bombardements, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, qui ont détruit la ville.

REUTERS - Quelque 10.000 Allemands ont formé samedi a Dresde une chaîne humaine qui a empêché la progression d'un cortège funèbre organisé par des néo-nazis à la mémoire des victimes des bombardements alliés qui ont détruit la ville, il y a 65 ans.

Quelque 5.000 néo-nazis vêtus de noir s'étaient rassemblés à la gare de Neustadt, d'où partaient autrefois des convois remplis de juifs vers le camp d'extermination d'Auschwitz.

Ils espéraient organiser la plus importante manifestation d'extrême-droite depuis 1945.

Ces dernières années, l'anniversaire, le 13 février, de la destruction de Dresde, qui a fait 25.000 morts, est devenu un thème exploité par les néo-nazis.

Mais les manifestants anti-néo-nazis, venus en grand nombre malgré la température glaciale, ont empêché les sympathisants de l'extrême-droite d'atteindre le centre ville.

La police a fait état d'affrontements isolés entre les deux camps et les 5.000 policiers, qui bénéficiaient de renforts venus de toute l'Allemagne, ont eu recours à des canons à eau.

Un porte-parole a déclaré qu'il y avait eu plusieurs arrestations mais les violences redoutées par la police semblent avoir été évitées, les organisateurs ayant appelé en fin d'après-midi à la dispersion de la manifestation d'extrême-droite.
 

 

Première publication : 13/02/2010

COMMENTAIRE(S)