Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

EUROPE

Des anti-facistes bloquent une marche néo-nazie à Dresde

Vidéo par Nicolas GERMAIN

Dernière modification : 13/02/2010

Près de 10 000 personnes ont réussi à empêcher la progression d'un cortège de néo-nazis qui s'étaient rassemblés à Dresde à l'occasion du 65e anniversaire des bombardements, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, qui ont détruit la ville.

REUTERS - Quelque 10.000 Allemands ont formé samedi a Dresde une chaîne humaine qui a empêché la progression d'un cortège funèbre organisé par des néo-nazis à la mémoire des victimes des bombardements alliés qui ont détruit la ville, il y a 65 ans.

Quelque 5.000 néo-nazis vêtus de noir s'étaient rassemblés à la gare de Neustadt, d'où partaient autrefois des convois remplis de juifs vers le camp d'extermination d'Auschwitz.

Ils espéraient organiser la plus importante manifestation d'extrême-droite depuis 1945.

Ces dernières années, l'anniversaire, le 13 février, de la destruction de Dresde, qui a fait 25.000 morts, est devenu un thème exploité par les néo-nazis.

Mais les manifestants anti-néo-nazis, venus en grand nombre malgré la température glaciale, ont empêché les sympathisants de l'extrême-droite d'atteindre le centre ville.

La police a fait état d'affrontements isolés entre les deux camps et les 5.000 policiers, qui bénéficiaient de renforts venus de toute l'Allemagne, ont eu recours à des canons à eau.

Un porte-parole a déclaré qu'il y avait eu plusieurs arrestations mais les violences redoutées par la police semblent avoir été évitées, les organisateurs ayant appelé en fin d'après-midi à la dispersion de la manifestation d'extrême-droite.
 

 

Première publication : 13/02/2010

COMMENTAIRE(S)