Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Agents presque secrets" : gros bras, petits effets

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le rêve d’Europe des jeunes footballeurs ivoiriens

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle est la stratégie du président turc vis-à-vis des Kurdes ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle est la stratégie du président turc vis-à-vis des Kurdes ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La DCNS a subi des fuites massives de documents

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le sexisme, c'est terminé (selon les hommes)"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je rêvais d'un autre monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

Sports

Les Bleus étrillent l'Irlande au Stade de France

Texte par Thibault LIEURADE

Dernière modification : 15/02/2010

S'appuyant sur une défense irréprochable, le XV de France a livré, au Stade de France, une prestation convaincante pour battre largement les tenants du titre irlandais (33-10).

Notre expert Didier Camberabero avait vu juste : la défense des Bleus devait "écœurer" les lignes d'attaque du XV du Trèfle pour offrir à la France sa deuxième victoire dans le Tournoi. C'est justement ce qui s'est produit dans le froid de Saint-Denis ce samedi.

Dans un début de match engagé, les Irlandais envoient du jeu et mettent la pression sur des Bleus dominés en touche et privés de ballon. La France subit. Mais la défense française répond présente. Les Verts n'iront pas chercher le moindre point malgré une entame de match passée à camper dans les 22 mètres des Bleus. Et quand la flèche irlandaise Gordon D'Arcy effectue une percée supersonique au quart d'heure de jeu, un rebond défavorable l'empêche de concrétiser sur son coup de pied à suivre.

Les Verts au supplice

Ecœurés, les Irlandais peuvent vraiment l'être. A l'image du pilier Healy, qui écope d'un carton jaune lors de la première entrée des Français dans les 22 mètres adverses, à la 17e minute. Les Français prennent alors les choses - et le ballon - en main. Le talonneur William Servat plonge tout d'abord entre les poteaux à la 27e minute et récompense ainsi les avants français qui s'étaient employés à mettre les Verts au supplice sur une série de six mêlées à cinq mètres.

Quatre minutes plus tard, Yannick Jauzion enfonce le clou en aplatissant dans l'en-but après un déchiquetage en règle de la défense signé Mathieu Bastareaud.

En fin de première période, les Verts tentent de se révolter, mais la défense des Bleus se montre toujours aussi imperméable. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur le score de 17-3.

En deuxième période, les Bleus, franchement dominateurs, font craquer l'Irlande une nouvelle fois à la 59e minute. Les avants français, toujours impeccables dans leur travail de sape, donnent le temps à François Trinh-Duc d'ajuster une double-sautée pour Bastareaud, qui offre l'essai à Clément Poitrenaud après une chistera décroisée.

Les Bleus doivent maintenant faire mentir les statistiques

Le Stade de France devient euphorique quand, dans la foulée, le demi de mêlée Morgan Parra passe un drop de 40 mètres. Les Irlandais profitent alors d'un relâchement génréral des Bleus, qui ont fait le break, pour inscrire l'essai d'honneur par le troisième ligne David Wallace.

Une pénalité et un drop de Frédéric Michalak plus tard, le XV de France l'emporte 33-10 au terme d'un match convaincant et prive l'Irlande d'une 13e victoire consécutive toutes compétitions confondues. Les hommes de Marc Lièvremont devront maintenant faire mentir les statistiques en allant remporter un troisième match de rang au Pays de Galles, dans deux semaines, ce qui ne s'est jamais produit depuis que le sélectionneur a pris ses fonctions fin 2007.



Première publication : 13/02/2010

  • UN MATCH, UNE HISTOIRE

    Vincent Clerc, le cauchemar irlandais (2007)

    En savoir plus

  • TOURNOI DES VI NATIONS

    Les joueurs du Stade Français saluent la performance de Bastareaud chez les Bleus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)