Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Amériques

L'enseignante qui a ouvert le feu dans une université d'Alabama a été inculpée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/02/2010

Amy Bishop Anderson, l'enseignante en biologie de 45 ans qui est accusée d'avoir tué trois personnes lors d'une fusillade dans son université de l'Alabama, a été inculpée de meurtres.

AFP - L'enseignante américaine soupçonnée d'avoir tué trois personnes vendredi au cours d'une fusillade dans une université de l'Alabama, en réaction au fait qu'elle ne serait pas titularisée, a été inculpée samedi de meurtres, a-t-on appris de source judiciaire.

Amy Bishop Anderson, 45 ans, mère de quatre enfants, a été également inculpée pour avoir blessé trois personnes, a déclaré le procureur Rob Broussard à la presse à Huntsville.

La police a précisé que la meurtrière présumée avait utilisé une arme de calibre 9 mm, découverte dans les toilettes pour dames.

Bishop a été filmée au moment de son arrestation par la chaîne WHNT-TV alors qu'elle montait dans une voiture de police, déclarant, en état de choc: "Il ne s'est rien passé. C'est impossible. Ils sont toujours en vie".

Le président de l'université, David Williams, a fait part samedi à l'AFP de sa stupeur, déclarant que sa première réaction avait été de dire: "Cela n'a pas pu arriver. C'est incompréhensible". L'université, a-t-il ajouté, interdit les armes sur le campus.

L'enseignante a ouvert le feu au cours d'une réunion dans le département de biologie, en réaction au fait qu'elle n'obtiendrait pas sa titularisation, alors qu'elle travaillait pour l'université depuis 2003, a rapporté la chaîne de télévision locale WAFF, citant un responsable de la police.

M. Williams a affirmé que Bishop avait été informée il y a plusieurs mois qu'elle ne serait pas titularisée.

"Il n'y a rien d'inhabituel à ce qu'un professeur soit employé six ans avant qu'une décision finale soit prise" concernant sa titularisation, a-t-il souligné.

Cette fusillade est la dernière en date d'une longue série dans des établissements scolaires aux Etats-Unis. La fusillade la plus meurtrière de l'histoire du pays s'est déroulée dans une université de Virginie (est) lorsque, le 16 avril 2007, un étudiant avait tué 32 personnes sur le campus de Virginia Tech avant de se donner la mort.

Première publication : 14/02/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Trois personnes tuées dans une fusillade à l'université d'Alabama

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)