Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Tony Parker : "On n'a jamais eu autant de talents dans notre équipe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Epidémie d'ébola : des tests de vaccins concluants

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

JO : Pékin est la 1ère ville à accueillir les jeux d’été et les jeux d’hiver

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

PKK et Groupe Etat Islamique : le double jeu d’Erdogan

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants à Calais : Paris et Londres unis mais démunis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La Seine : le XXIème arrondissement de Paris

En savoir plus

FOCUS

Brésil : des cours par visioconférence au cœur de l’Amazonie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le petit prince", du livre à l'écran

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Syrie : "L'Armée de la conquête" à la recherche de respectabilité

En savoir plus

Sports

L'Américain Floyd Landis visé par un mandat d'arrêt international

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/02/2010

Vainqueur déchu du Tour de France 2006, Floyd Landis est soupçonné d'avoir piraté le système informatique d'un laboratoire français qui avait analysé les échantillons prélevés lors de ses performances controversées de juillet 2006.

REUTERS - La justice française a émis un mandat d’arrêt international contre Floyd Landis, déchu de sa victoire dans le Tour de France 2006, pour des soupçons de piratage informatique du laboratoire antidopage français.

Le cycliste américain aurait ainsi cherché à montrer que le laboratoire s’était trompé dans l’analyse de ses échantillons, a dit à Reuters le président de l’Agence française de lutte contre le dopage, Pierre Bordry.

L’AFLD avait porté plainte contre X en 2006 après la découverte du piratage de son système informatique.

"Le juge (Thomas) Cassuto du TGI de Nanterre nous a informés qu’il avait lancé un mandat d’arrêt international contre Floyd Landis, contrôlé positif à la testostérone sur le Tour 2006, pour qu’il s’explique sur le piratage à nos dépens du système informatique du laboratoire", a précisé Pierre Bordry.

"Aujourd’hui, il a été convoqué par le juge, il n’est pas venu, il fait donc l’objet d’un mandat d’arrêt international", a ajouté le président de l’AFLD.
 

 

Première publication : 15/02/2010

COMMENTAIRE(S)