Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

Sports

L'Américain Floyd Landis visé par un mandat d'arrêt international

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/02/2010

Vainqueur déchu du Tour de France 2006, Floyd Landis est soupçonné d'avoir piraté le système informatique d'un laboratoire français qui avait analysé les échantillons prélevés lors de ses performances controversées de juillet 2006.

REUTERS - La justice française a émis un mandat d’arrêt international contre Floyd Landis, déchu de sa victoire dans le Tour de France 2006, pour des soupçons de piratage informatique du laboratoire antidopage français.

Le cycliste américain aurait ainsi cherché à montrer que le laboratoire s’était trompé dans l’analyse de ses échantillons, a dit à Reuters le président de l’Agence française de lutte contre le dopage, Pierre Bordry.

L’AFLD avait porté plainte contre X en 2006 après la découverte du piratage de son système informatique.

"Le juge (Thomas) Cassuto du TGI de Nanterre nous a informés qu’il avait lancé un mandat d’arrêt international contre Floyd Landis, contrôlé positif à la testostérone sur le Tour 2006, pour qu’il s’explique sur le piratage à nos dépens du système informatique du laboratoire", a précisé Pierre Bordry.

"Aujourd’hui, il a été convoqué par le juge, il n’est pas venu, il fait donc l’objet d’un mandat d’arrêt international", a ajouté le président de l’AFLD.
 

 

Première publication : 15/02/2010

COMMENTAIRE(S)