Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

  • Hong Kong : les manifetsants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Amériques

La participation d'une fillette de 7 ans au carnaval de Rio suscite l'émoi au Brésil

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/02/2010

Impressionnée par la marée humaine qui l'entourait, une reine de carnaval âgée de 7 ans a éclaté en sanglots devant les objectifs des caméras. Une association de défense des droits des enfants entend porter l'affaire devant la justice.

REUTERS - En larmes, une fillette de sept ans a conduit le défilé du carnaval de Rio dimanche soir, déclenchant un vaste débat dans tout le Brésil sur l’opportunité de faire participer des enfants à une manifestation symbole d’hédonisme et de sexualité.

Pressée par une marée de photographes et de cameramen, Julia Lira a éclaté en sanglots au départ du défilé, dont elle était la reine dans le Sambadrome de Rio de Janeiro.

“Elle a pleuré parce qu’il y avait beaucoup de gens qui l’entouraient, a expliqué son père Marco, président de l’école de samba de Viradouro, qui a tenu la main de sa fille afin qu’elle termine le défilé.

Le rôle de reine de défilé est généralement tenu par un mannequin célèbre ou une star des feuilletons télévisés, et le choix d’une fillette a provoqué à la fois critiques et rappels historiques.

"Je suis contre, elle est trop jeune. Ce n’est pas la place d’une enfant de sept ans", estime ainsi Luis Paulo, 22 ans, avant de défiler avec son costume tout en argent et en plumes.

Une association de défense des droits des enfants a contesté devant la justice la participation de Julia au défilé, mais un juge a donné son feu vert à la dernière minute.

Les spécialistes du carnaval de Rio rappelent que le sexualisation des reines de défilé est un phénomène relativement récent et que les enfants ont traditionnellement joué un rôle dans la manifestation.

Certains diront que Julia n’était pas dimanche soir la plus jeune participante au défilé.

Enceinte de quatre mois, Adriane Galisteau a reçu l’autorisation de son médecin pour se joindre à la danse de son école de samba d’Unidos da Tijuca.

“L’émotion est encore plus forte. J’ai toujours pensé qu’un jour je défilerai enceinte”, a déclaré cette animatrice de télévision dont, nous dit-on, la collection de bikinis compte plus d’un millier d’exemplaires.

 

Première publication : 15/02/2010

COMMENTAIRE(S)