Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Ebola : la Côte d'Ivoire ferme ses frontières avec la Guinée et le Liberia

    En savoir plus

  • La Libye renonce à accueillir la Coupe d'Afrique des nations en 2017

    En savoir plus

  • Montebourg : la France "ne peut plus se laisser faire" face à l'Allemagne

    En savoir plus

  • Vidéo : destruction de la maison d'un membre du Hamas à Hébron

    En savoir plus

  • Trafic aérien interdit au-dessus du volcan Bardarbunga

    En savoir plus

  • À Kiev, Angela Merkel défend "l'intégrité territoriale" de l'Ukraine

    En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Le Hamas signe la demande d’adhésion palestinienne à la CPI

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

    En savoir plus

  • Attentat-suicide meurtrier contre le QG des renseignements à Bagdad

    En savoir plus

  • Gaza : intensification des frappes après la mort d’un enfant israélien

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

Amériques

La participation d'une fillette de 7 ans au carnaval de Rio suscite l'émoi au Brésil

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/02/2010

Impressionnée par la marée humaine qui l'entourait, une reine de carnaval âgée de 7 ans a éclaté en sanglots devant les objectifs des caméras. Une association de défense des droits des enfants entend porter l'affaire devant la justice.

REUTERS - En larmes, une fillette de sept ans a conduit le défilé du carnaval de Rio dimanche soir, déclenchant un vaste débat dans tout le Brésil sur l’opportunité de faire participer des enfants à une manifestation symbole d’hédonisme et de sexualité.

Pressée par une marée de photographes et de cameramen, Julia Lira a éclaté en sanglots au départ du défilé, dont elle était la reine dans le Sambadrome de Rio de Janeiro.

“Elle a pleuré parce qu’il y avait beaucoup de gens qui l’entouraient, a expliqué son père Marco, président de l’école de samba de Viradouro, qui a tenu la main de sa fille afin qu’elle termine le défilé.

Le rôle de reine de défilé est généralement tenu par un mannequin célèbre ou une star des feuilletons télévisés, et le choix d’une fillette a provoqué à la fois critiques et rappels historiques.

"Je suis contre, elle est trop jeune. Ce n’est pas la place d’une enfant de sept ans", estime ainsi Luis Paulo, 22 ans, avant de défiler avec son costume tout en argent et en plumes.

Une association de défense des droits des enfants a contesté devant la justice la participation de Julia au défilé, mais un juge a donné son feu vert à la dernière minute.

Les spécialistes du carnaval de Rio rappelent que le sexualisation des reines de défilé est un phénomène relativement récent et que les enfants ont traditionnellement joué un rôle dans la manifestation.

Certains diront que Julia n’était pas dimanche soir la plus jeune participante au défilé.

Enceinte de quatre mois, Adriane Galisteau a reçu l’autorisation de son médecin pour se joindre à la danse de son école de samba d’Unidos da Tijuca.

“L’émotion est encore plus forte. J’ai toujours pensé qu’un jour je défilerai enceinte”, a déclaré cette animatrice de télévision dont, nous dit-on, la collection de bikinis compte plus d’un millier d’exemplaires.

 

Première publication : 15/02/2010

COMMENTAIRE(S)