Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"D'Alep à la Ghouta, l'histoire se répète"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Venezuela a lancé le "petro", sa cryptomonnaie officielle

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et en même temps j'expulse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Morgan Tsvangirai inhumé dans son village natal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrin : une guerre sans images

En savoir plus

LE DÉBAT

Offensive turque sur Afrin en Syrie : un nouveau rapport de force entre Damas et Ankara ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gabriel Attal : "Les propos de Laurent Wauquiez sont indignes et pas au niveau du chef d'un grand parti d'opposition"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Guillaume Larrivé : "On voit que la meute est en marche aux ordres de l'Élysée"

En savoir plus

FOCUS

RD Congo : la Chine à l'assaut du cobalt

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Un résumé de l'actualité politique sociétale et culturelle qui a marqué la semaine en France et présenté depuis les lieux emblématiques de la capitale. Le vendredi, à 17h45.

Dernière modification : 19/02/2010

Quel avenir pour les retraites ?

"Sauver le régime des retraites". C'est un devoir pour Nicolas Sarkozy qui a recu les syndicats et le patronat à l'Elysée pour avancer sur ce dossier urgent et explosif. Quand l'hôpital va mal : une étude se penche sur la maltraitance ordinaire dans les établissements de santé. Enfin, l'Occitan connait un regain d'intérêt.

Une langue pas si morte, par Chris Bockman


Dans le Sud-Ouest de la France, l'occitan connait un regain d'intérêt. Cette langue régionale s'enseigne à l'école, et un parti politique possède même des élus dans plusieurs collectivités de la région Midi-Pyrénées.


 
Imaginez un cours d'histoire pour des élèves de onze ans, enseigné en Occitan : un mélange de langue régional, de vieux français, de latin et d'espagnol !
Imaginez une école ou tous les cours sont ainsi enseignés. Tout cela existe dans la région toulousaine. Les Écoles Occitane sont appelées des "Callendretes". Il y en a maintenant 50 dans le Sud.


Entre les années 1940 et 1950, l'Etat français a tout fait pour éradiquer les langues minoritaires comme l’Occitan. Mais dans le milieu des années 1990, le gouvernement a changé son fusil d'épaule, en finançant même la préservation de ces langues régionales. Pour Patrick Bianchini, le directeur de cette école : " Il y a une prise de conscience sur le fait que cette langue peut disparaître et qu'il est important de transmettre une culture et surtout une langue a ses enfants. Souvent les parents disent : oui ma grand-mère parlait occitan, j'aimerai que mon enfant parle occitan."


Autrefois l'Occitan était essentiellement parlé dans les campagnes, en particulier dans les villages reculés. Il s'agissait d'une langue qui avait sa propre culture, avec ses danses ou ses chants. Depuis que la langue occitane est à nouveau parlée, c'est tout un patrimoine qui se remet à vivre.

Une fois par semaine, un groupe toulousain reprend plusieurs chansons anciennes Occitanes… que plus personne n'avaient entendue dans les Pyrénées depuis des années.
"Avec l'âge, en devenant plus vieux, j'ai eu envie de retrouver ce qui se chantait chez moi lorsque j'étais enfant. Une langue que j'entendais mais que je n'ai jamais vraiment parlé", explique l'un des chanteur amateur.

Le plus surprenant tient au fait que le nouvel intérêt pour l'occitan, n'émane pas de la campagne mais de la ville. Les noms des rues de Toulouse sont maintenant indiquées dans les deux langues et peut-être encore plus remarquable : le métro annonce depuis peu, les arrêts des stations, en français comme en occitan.
Pourquoi ce regain de vitalité ? Dans une société sans racines, l'attachement à une langue régionale pourrait être un moyen de retisser des liens avec notre passé.


De ce renouveau culturel de l'occitan, est né un mouvement politique qui a acquis une notoriété et a su gagner des sièges au sein des institutions régionales et locales. Mais à ce jour aucun partisan n'est assez fou pour se lancer dans un combat pour une impossible autonomie. Leur aspiration est tout autre : "Ce que nous voulons, c'est au contraire un partage de la langue. L'idée est d'avoir l'égalité finalement. Nous ne nous posons pas dans un projet nationaliste", tient à rassurer Guilhem Latrubesse porte parole du parti occitan. Leur mission première est de s'assurer que la langue ne menace pas de disparaitre à nouveau.
 

Émission préparée par Laure Manent et Grégory White.

COMMENTAIRE(S)

Les archives

16/02/2018 sport

Tout schuss vers un ski durable

Sport de plein air, sport de nature par excellence, le ski peut aussi, et c'est un paradoxe, être très nocif pour l'environnement. Comment continuer à skier en limitant notre...

En savoir plus

09/02/2018 Centre commercial

Désertification des centres-villes : une fatalité française ?

Dans ce numéro de "7 Jours en France", nous vous emmenons à Dreux pour évoquer le problème de la désertification des centres-villes. Ici, comme dans de très nombreuses localités...

En savoir plus

02/02/2018 Sciences

Louis Pasteur, père de la biologie moderne

Louis Pasteur est l'un des scientifiques français les plus connus au monde. Si sa découverte la plus célèbre reste celle du vaccin contre la rage, ce natif du Jura, chimiste et...

En savoir plus

12/01/2018 Mode

La lingerie, une passion française

Vous les préférez sexy ou juste confortables ? Plutôt avec ou sans dentelle ? La lingerie, les Françaises en raffolent. Elles y consacrent chaque année entre 100 et 200 euros....

En savoir plus

19/01/2018 France

Aide aux migrants : que dit la loi ?

En 2017, la France a reçu un nombre record de demandes d'asile. Les initiatives populaires se multiplient pour aider les migrants, notamment l'hébergement de ces derniers par des...

En savoir plus