Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

Moyen-orient

Téhéran met en garde l'Occident contre l'imposition de nouvelles sanctions

Vidéo par Achren VERDIAN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/02/2010

Tout en affirmant que la porte du dialogue restait ouverte, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a promis de répondre fermement aux sanctions que les puissances occidentales menacent d'imposer à son pays.

REUTERS -  Le président Mahmoud Ahmadinejad a mis en garde la communauté internationale mardi contre l’imposition de nouvelles sanctions à l’Iran en raison de ses activités nucléaires et affirmé que la porte du dialogue sur ce sujet restait ouverte.

“Bien sûr, si quelqu’un agit contre l’Iran, notre réponse sera certainemement suffisamment ferme pour lui faire regretter. Les sanctions ne nuiront pas à l’Iran”, a affirmé le chef de l’Etat iranien lors d’une conférence de presse.

La veille, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a assuré que Washington souhaitait poursuivre le dialogue avec Téhéran mais a ajouté que Washington ne pouvait pas “rester les bras croisés” pendant que l’Iran mène un présumé programme nucléaire militaire clandestin.

Priée de dire si les Etats-Unis envisageaient d’attaquer l’Iran, elle a répondu: “Non,

nous avons l’intention de tenter de rassembler la communauté internationale pour qu’elle fasse pression sur l’Iran par le biais des sanctions adoptées par l’Onu, qui viseront tout particulièrement les entreprises contrôlées par les gardiens de la Révolution.”

Selon elle, les gardiens de la Révolution sont en train de supplanter le gouvernement en Iran et le pays risque de devenir une dictature militaire. “Nous voyons que le gouvernement iranien, le guide suprême, le président, le parlement sont évincés et que l’Iran va vers une dictature militaire.”

La porte n’est pas fermée

Ahamdinejad a déclaré “ne pas prendre ses commentaires au sérieux” et a fait valoir que le budget militaire américain était 80 fois plus élevé que celui de la République islamique.

Le président iranien a déclaré que la porte restait ouverte pour un échange d’uranium faiblement enrichi iranien avec les grandes puissances contre la fourniture de combustible plus raffiné, “y compris avec l’Amérique”.

Selon Mahmoud Ahmadinejad, l’Iran aurait préféré envoyer son uranium à l’étranger plutôt que l’enrichir lui-même, mais ses interlocuteurs n’étaient pas “de bonne volonté”. “Nous leur avons dit que s’ils ne nous en fournissent pas en temps voulu, nous commencerions à le faire nous-mêmes chez nous.”

Mais, a-t-il ajouté, la porte n’est pas fermée à un échange, “même maintenant”.

Première publication : 16/02/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Hillary Clinton craint que l'Iran ne devienne une dictature militaire

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE

    L'Iran dit étudier une offre d'échange d'uranium de Moscou, Paris et Washington

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)