Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"On ne revient jamais vraiment d'Auschwitz"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La victoire de Syriza fait rêver l'extrême gauche et le Front national

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : la situation s'enlise à l'Est

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Spécial Grèce : Dimitris Kourkoulas et Yiorgos Tsipras

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Taux de croissance en Chine : "7,4%, c'est un taux de croissance dont on rêverait!"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ray Lema, musicien engagé

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme en Europe : comment concilier sécurité et libertés ?

En savoir plus

Economie

EADS prêt à accepter le plan de financement de son avion militaire A400M

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/02/2010

Les sept pays clients de l'avion de transport militaire Airbus A400M ont transmis une proposition commune de financement à EADS. La maison mère d'Airbus se dit prête à accepter cette offre après des mois de négociations infructueuses.

AFP - Les pays clients de l'avion de transport militaire Airbus A400M sont "allés au bout du bout" de leur offre de financement du programme qui a un surcoût de 5,2 mlds d'euros et au moins trois ans de retard, affirme mercredi dans Les Echos le ministre française de la Défense Hervé Morin.

Les sept pays clients (Allemagne, France, Espagne, Royaume-Uni, Belgique, Luxembourg et Turquie) de l'A400M ont transmis une proposition commune de financement à EADS.

Les discussions portent sur le financement des 5,2 milliards d'euros de surcoût du programme. Les Etats clients ont proposé l'apport de 2 milliards d'euros supplémentaires, ainsi que 1,5 milliard de soutien financier qui pourrait prendre la forme de garanties de crédit.

"C'est une marche importante, et nous sommes allés au bout du bout", assure Hervé Morin dans Les Echos.

EADS est prêt pour sa part à prendre à sa charge 800 millions d'euros, en plus des 2,4 milliards déjà provisionnés dans ses comptes dans le passé. Resterait donc environ 900 millions euros à trouver.

EADS donnera une réponse "dans les prochains jours", a indiqué mardi le groupe européen, laissant entrevoir un dénouement après des mois de négociations infructueuses.

 

Première publication : 17/02/2010

  • AÉRONAUTIQUE

    Airbus mène toujours la course devant Boeing

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Turkish Airlines va acheter 20 Airbus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)