Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Afrique

Après la dissolution du gouvernement, des incidents éclatent dans les rues d'Abidjan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/02/2010

L'opposition ivoirienne a manifesté, à Abidjan et dans l'intérieur du pays, contre la dissolution du gouvernement par le président Laurent Gbagbo. Le Premier ministre Guillaume Soro demande 48h pour former un nouveau gouvernement.

AFP - Des jeunes de l'opposition ivoirienne ont manifesté mercredi matin à Abidjan et dans l'intérieur du pays contre la dissolution du gouvernement et de la commission électorale par le président Laurent Gbagbo, a-t-on appris de sources concordantes.

A Abidjan, dans le quartier de Koumassi (sud), quelques dizaines de jeunes ont barré l'une des rues principales avec des blocs de ciment, mis le feu à des pneus et déversé des ordures sur les voies, a constaté une journaliste de l'AFP.

Une vingtaine de policiers déployés sur place les ont rapidement dispersés.

"Nous manifestons contre la décision anticonstitutionnelle prise par le candidat (au scrutin présidentiel) Laurent Gbagbo pour retarder les élections", a déclaré Souleymane Konaté, responsable local du Rassemblement des jeunes pour la démocratie et la paix (RJDP), mouvement de jeunesse de la principale coalition d'opposition.

Dans le quartier voisin de Marcory, d'autres jeunes du même bord ont protesté, endommageant un bus avant d'être eux aussi dispersés.

A Treichville, non loin du pont Charles-de-Gaulle qui enjambe la lagune pour conduire au quartier administratif du Plateau, des manifestants avaient, presque au même moment, brûlé un bus, selon des témoins. Le véhicule partiellement calciné était stationné sur un côté de la voie.

Dans la capitale politique Yamoussoukro, des manifestants rassemblés devant le grand marché ont été dispersés par la police anti-émeute à l'aide de gaz lacrymogènes, ont rapporté des témoins. Une dizaine de personnes ont été interpellées, selon une source policière.

Comme depuis lundi, des manifestations ont eu lieu dans d'autres localités de l'intérieur du pays.

A M'Bahiakro (centre-est), des manifestants ont marché jusqu'à la préfecture où une "motion de protestation" devait être lue, a indiqué Memon Coulibaly, responsable local du Rassemblement des républicains (RDR) de l'ex-Premier ministre Alassane Ouattara, l'un des principaux partis d'opposition.

Des marches ont également été organisées à Dimbokro, Daoukro (centre) et Bondoukou (est), ont rapporté une militante et des responsables.

Après la double dissolution annoncée vendredi, l'opposition a apppelé à "s'opposer par tout moyen" au pouvoir en place.

Ces incidents surviennent alors que le Premier ministre reconduit Guillaume Soro poursuit de difficiles tractations pour former un nouveau cabinet.

Première publication : 18/02/2010

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le Premier ministre Soro reporte la formation du nouveau gouvernement

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    L'opposition dénonce le "coup d'État" de Gbagbo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)