Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Les quatre journalistes français otages en Syrie ont été libérés

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

Moyen-orient

L'émirat demande l'arrestation du chef du Mossad s'il est lié au complot

©

Vidéo par Mariam Pirzadeh

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/02/2010

L'émirat de Dubaï, persuadé de l'implication du Mossad dans le meurtre d'un chef du Hamas sur son territoire en janvier, souhaite l'arrestation du chef des services israéliens du renseignement le cas échéant.

AFP - Le chef de la police de Dubaï a affirmé jeudi que le chef du Mossad devrait être arrêté dans le cas, hautement probable selon lui, d'une implication des services israéliens du renseignement dans l'assassinat d'un cadre du Hamas dans l'émirat.

"S'il s'avère que le Mossad est derrière ce crime, ce qui est à présent très vraisemblable, Interpol devrait émettre une notice rouge à l'encontre du chef du Mossad (Meir Dagan), car cela en ferait un meurtrier", a déclaré le général Dhahi Khalfan dans une interview à la télévision de Dubaï.

Les notices rouges d'Interpol sont des avis de recherche en vue d'extradition visant des personnes recherchées par un Etat, selon le site internet de l'organisation de coopération policière internationale.

Mahmoud al-Mabhouh, l'un des fondateurs de la branche militaire du mouvement islamiste palestinien Hamas, a été retrouvé assassiné dans sa chambre d'hôtel à Dubaï le 20 janvier.

"Je parle du Mossad après qu'il a été révélé que sept suspects (...) vivaient en Israël depuis des années", a expliqué le général Khalfan. "Naturellement, la partie qui fait ce genre de chose en Israël, c'est le Mossad. Il envoie des commandos de tueurs et des groupes chargés de l'intimidation", a-t-il ajouté.

La police de Dubaï a révélé que parmi les membres du commando qui a mené l'opération, six détenaient des passeports britanniques, trois des passeports irlandais et deux un passeport français et allemand.

Au total, cinq faux passeports irlandais ont été utilisés, a de son côté annoncé jeudi soir le ministère irlandais des Affaires étrangères.

Selon la presse israélienne, le commando a vraisemblablement usurpé l'identité d'au moins sept Israéliens détenteurs d'une double nationalité.

Envoyer un "nombre si énorme" d'assassins relève de "la plus grande lâcheté et faiblesse", a poursuivi le chef de la police de Dubaï.

Il a indiqué qu'il y avait d'autres noms à révéler mais a ajouté que la police avait reçu l'ordre du dirigeant de l'émirat, cheikh Mohammed ben Rached al-Maktoum, de ne rien rendre public avant d'en être absolument certain.

Interpol a annoncé jeudi avoir émis des "notices rouges à l'encontre de onze individus internationalement recherchés" et "accusés par les autorités de Dubaï d'avoir coordonné et commis le meurtre".

"Interpol ayant des raisons de penser que les suspects liés à ce meurtre ont usurpé les identités de personnes existantes, les notices rouges précisent que les noms utilisés étaient des couvertures pour commettre le meurtre", a indiqué l'organisation.

Le général Khalfan a appelé à "la formation d'une équipe internationale constituée de représentants de la police des Emirats, de la Grande-Bretagne, de la France, de l'Irlande et de l'Allemagne pour rechercher" les meurtriers.

Les gouvernements britannique et irlandais ont convoqué jeudi les ambassadeurs d'Israël pour s'expliquer sur l'utilisation de faux passeports. La France a également demandé à Israël des explications, de même que Berlin.

Mahmoud al-Mabhouh était accusé par Israël d'être l'un des principaux responsables d'un trafic d'armes iraniennes à destination de Gaza.

Selon le général Khalfan, Mabhouh faisait escale à Dubaï, en route pour la Chine puis le Soudan.

Il a affirmé que le responsable palestinien n'avait pas respecté au cours de son bref séjour à Dubaï "les mesures de sécurité les plus élémentaires".

"Notre enquête a révélé que le Mossad est impliqué dans le meurtre de Mabhouh. Il est certain à 99%, sinon à 100% que le Mossad est derrière l'assassinat", avait déclaré auparavant le général Khalfan au journal The National relevant du gouvernement d'Abou Dhabi.
 

Première publication : 19/02/2010

  • DUBAÏGATE

    Londres et Dublin demandent des comptes à Israël après le meurtre d'un chef du Hamas

    En savoir plus

  • DUBAÏGATE

    Meurtre d'un chef du Hamas, Israël reste flou sur son implication

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)