Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Economie

Spyker s'empare définitivement de Saab

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/02/2010

Le constructeur de voitures néerlandais Spyker a finalisé le rachat pour 400 millions de dollars de Saab, détenu jusqu'alors par General Motors. Cette vente marque la fin de plusieurs mois d'incertitude pour la marque suédoise.

AFP - Le constructeur de voitures de luxe néerlandais Spyker a annoncé mardi la finalisation du rachat de Saab au géant automobile américain General Motors, après des mois de rebondissements et d'intenses négociations sur le sort du fabriquant suédois.

Le rachat a été définitivement conclu mardi, précise un communiqué de Spyker, en indiquant que Saab Automobile et Spyker Cars seront enregistrées à la bourse d'Amsterdam sous le nom de Spyker Cars N.V..

"Les deux sociétés seront des entreprises associées coiffées par une même holding", a expliqué un porte-parole de Saab à l'AFP.

Le transfert de propriété qui est intervenu mardi "garantit l'avenir de Saab Automobile et donne le signal de départ d'une nouvelle ère formidable pour cette marque emblématique", ajoute le communiqué de Spyker.

Le constructeur américain General Motors avait annoncé le 26 janvier la cession pour 400 millions de dollars au néerlandais Spyker de sa filiale suédoise Saab, un an après sa mise en vente et à l'issue de longues semaines de négociations.

"Nous allons nous concentrer sur les points forts historiques de Saab: l'indépendance d'esprit, l'héritage aéronautique, la performance écologique, le sport automobile", a déclaré le PDG de Spyker Victor Muller, cité par le communiqué.

De son côté, le Président de Saab Automobile Jan Aake Jonsson a déclaré que cette finalisation "est géniale pour les clients de Saab, les vendeurs, les fournisseurs et les employés partout dans le monde".

Le vice-président de l'Américain General Motors, John Smith, a pour sa part souligné, selon le communiqué, qu'il s'agit d'"un grand jour pour Saab" et que cette transaction est le fruit "de mois d'intense travail et de négociations".

Saab emploie 3.400 personnes en Suède et a produit moins de 30.000 voitures en 2009.

Spyker, 90 employés, a fabriqué 21 voitures et en a vendu 23 à un prix de base de 199.990 euros au premier semestre de 2009.

La finalisation de l'accord de rachat par Spyker met un terme à des mois de suspens concernant le sort du constructeur suédois fondé en 1937 pour initialement fabriquer des avions et dont le premier véhicule a été lancé en 1949.

En novembre dernier un précédent accord de rachat de Saab par le fabricant suédois de voitures de luxe Koenigsegg, associé au chinois BAIC, avait tourné court, Koenigsegg ayant fait volte-face au dernier moment.

Plusieurs nouveaux candidats avaient alors émergé, dont le fonds luxembourgeois Genii associé au grand argentier britannique de la Formule 1, Bernie Ecclestone. Ils avaient à leur tour jeté l'éponge fin janvier.

Première publication : 23/02/2010

COMMENTAIRE(S)