Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Clinton vs. Trump, l'eau et le feu"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

FRANCE

L'affaire Ali Soumaré fait tanguer l'UMP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/02/2010

Tête de liste du parti présidentiel en Île-de-France pour les régionales, Valérie Pécresse condamne les accusations - en partie fausses - formulées par des membres de son camp contre Ali Soumaré, chef de file du Parti socialiste dans le Val-d'Oise.

AFP - Valérie Pécresse, chef de file UMP pour les régionales en Ile-de-France, a condamné mardi soir l'initiative du maire UMP de Franconville Francis Delattre, qui avait lancé des accusations contre Ali Soumaré (PS, Val-d'Oise) qui se sont révélées partiellement fausses.

"Au vu des déclarations faites par le procureur de la République de Pontoise", Valérie Pécresse "condamne l'initiative de Francis Delattre qui a conduit à évoquer à l’égard d’Ali Soumaré une condamnation prescrite, ainsi qu’à lui imputer la condamnation d’un homonyme", selon un communiqué.

La carte des régionales
La gauche détient la majorité dans les régions en rose ; la droite dans celles en bleu ciel.

Mme Pécresse "regrette cette démarche qui ne correspond ni à sa conception de la politique, ni à ses valeurs", ajoute le texte.

"Dès la diffusion du communiqué de Monsieur Delattre sur Ali Soumaré, Valérie Pécresse avait demandé que toute la vérité soit faite et s’était engagée à condamner ces propos s’ils étaient entachés de la moindre inexactitude".

Le procureur de Pontoise, Marie-Thérèse de Givry, a révélé mardi qu'une condamnation attribuée à Ali Soumaré concernait en réalité un homonyme, conduisant le PS à exiger des excuses de la part de l'UMP pour sa tête de liste pour les régionales dans le Val-d'Oise.

Le président sortant d'Ile-de-France, le socialiste Jean-Paul Huchon, a estimé que sa rivale UMP Valérie Pécresse, devait faire des "excuses publiques", la rendant indirectement responsable de cette "campagne de caniveau".

Première publication : 24/02/2010

  • RÉGIONALES

    Les accusations de l'UMP contre Ali Soumaré sont en partie fausses

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les accusations portées contre Ali Soumaré s'appuient sur des "documents précis", selon l'UMP

    En savoir plus

  • RÉGIONALES

    L’affaire Soumaré suscite l’embarras en Ile-de-France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)