Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif : au cœur de la bataille de Mossoul, autopsie d'un chaos

En savoir plus

MODE

Expos, défilé, livre : Jacquemus déclare son amour à Marseille

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Taormine sous haute protection"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Pétrole : l'Opep prolonge ses quotas de production

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une si longue poignée de main"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : à Tataouine, le sit-in continue après les affrontements de lundi

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Arnold Schwarzenegger, Mr Muscle sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Trump - Macron : poignée de main réussie

En savoir plus

LE DÉBAT

L'Otan rejoint la coalition internationale anti-djihadiste (partie 2)

En savoir plus

FRANCE

L'affaire Ali Soumaré fait tanguer l'UMP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/02/2010

Tête de liste du parti présidentiel en Île-de-France pour les régionales, Valérie Pécresse condamne les accusations - en partie fausses - formulées par des membres de son camp contre Ali Soumaré, chef de file du Parti socialiste dans le Val-d'Oise.

AFP - Valérie Pécresse, chef de file UMP pour les régionales en Ile-de-France, a condamné mardi soir l'initiative du maire UMP de Franconville Francis Delattre, qui avait lancé des accusations contre Ali Soumaré (PS, Val-d'Oise) qui se sont révélées partiellement fausses.

"Au vu des déclarations faites par le procureur de la République de Pontoise", Valérie Pécresse "condamne l'initiative de Francis Delattre qui a conduit à évoquer à l’égard d’Ali Soumaré une condamnation prescrite, ainsi qu’à lui imputer la condamnation d’un homonyme", selon un communiqué.

La carte des régionales
La gauche détient la majorité dans les régions en rose ; la droite dans celles en bleu ciel.

Mme Pécresse "regrette cette démarche qui ne correspond ni à sa conception de la politique, ni à ses valeurs", ajoute le texte.

"Dès la diffusion du communiqué de Monsieur Delattre sur Ali Soumaré, Valérie Pécresse avait demandé que toute la vérité soit faite et s’était engagée à condamner ces propos s’ils étaient entachés de la moindre inexactitude".

Le procureur de Pontoise, Marie-Thérèse de Givry, a révélé mardi qu'une condamnation attribuée à Ali Soumaré concernait en réalité un homonyme, conduisant le PS à exiger des excuses de la part de l'UMP pour sa tête de liste pour les régionales dans le Val-d'Oise.

Le président sortant d'Ile-de-France, le socialiste Jean-Paul Huchon, a estimé que sa rivale UMP Valérie Pécresse, devait faire des "excuses publiques", la rendant indirectement responsable de cette "campagne de caniveau".

Première publication : 24/02/2010

  • RÉGIONALES

    Les accusations de l'UMP contre Ali Soumaré sont en partie fausses

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les accusations portées contre Ali Soumaré s'appuient sur des "documents précis", selon l'UMP

    En savoir plus

  • RÉGIONALES

    L’affaire Soumaré suscite l’embarras en Ile-de-France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)