Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

Economie

Avant le grand oral du patron de Toyota au Congrès américain, le Japon ouvre une enquête

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/02/2010

Quelques heures avant l'audition d'Akio Toyoda, le PDG de Toyota, devant le Congrès américain, le gouvernement japonais annonce l'ouverture d'une enquête sur les accélérations brusques constatées sur des véhicules du groupe.

AFP - Le gouvernement japonais va ouvrir une enquête sur des cas rapportés au Japon de brusque accélération sur des véhicules Toyota, a annoncé mercredi le ministre des Transports.
   
Seijima Maehara a déclaré à des journalistes que son ministère avait reçu 38 plaintes entre 2007 et 2009 relatives à des cas de soudaines accélérations à bord de véhicules Toyota.
   
"Nous souhaitons examiner ces cas avec soin", a-t-il dit.
   
Le ministre a cependant souligné que le géant automobile ne recevait "pas plus de plaintes que les autres constructeurs", au regard de ses parts de marché.

Cette annonce survient à quelques heures de l'audition devant le Congrès américain du PDG du groupe automobile, Akio Toyoda, après le rappel de quelque 8,7 millions de véhicules Toyota dans le monde, dont la majorité aux Etats-Unis, pour des problèmes d'accélérateur et de freins.
   
Le Premier ministre nippon Yukio Hatoyama a espéré que le PDG du premier constructeur mondial mettrait à profit cette réunion pour regagner la confiance des consommateurs.
   
"Il devra faire preuve de sincérité et de sa bonne foi", a-t-il déclaré à des journalistes.
   
"S'il le fait, je pense qu'il est tout à fait possible que Toyota regagne la confiance du public, sans que cette affaire ne devienne un problème économique majeur entre le Japon et les Etats-Unis", a expliqué M. Hatoyama.
   
Dans le discours qu'il doit prononcer mercredi devant la commission de la Surveillance et de la Réforme gouvernementale de la Chambre des représentants, et dont le texte a été publié par avance, M. Toyoda reconnaît que le rythme de développement du groupe a "été trop rapide".
   
"Notre principe de base consistant à écouter les consommateurs pour faire de meilleurs produits s'en est retrouvé compromis", ajoute-t-il.
   
Le constructeur a été fortement critiqué pour la lenteur et la confusion de ses réactions. Il fait l'objet d'une cascade d'actions en justice en nom collectif aux Etats-Unis. Si l'on en croit les plaignants, les défauts de ses véhicules auraient provoqué au moins 34 décès sur les routes.
   
Lundi, un grand jury de New York a adressé à Toyota une commission rogatoire lui réclamant des documents sur ces défauts techniques. Aux Etats-Unis, les grands jurys sont chargés de déterminer, au vu des preuves qui leur sont présentées, si une action pénale doit ou non être engagée.

 

Première publication : 24/02/2010

  • AUTOMOBILE

    Le président de Toyota fait son mea culpa avant son audition au Congrès américain

    En savoir plus

  • AUTOMOBILE

    Toyota envisage de rappeler 500 000 Corolla pour des problèmes de direction

    En savoir plus

  • AUTOMOBILE

    Toyota rappelle près de 10 000 pick-up vendus sur le marché nord-américain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)