Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Un projet d'attentat jihadiste déjoué contre la Commission européenne à Bruxelles

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Afrique

Le président par intérim conserve le pouvoir malgré le retour de Yar'Adua

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/02/2010

Malgré le retour du président Umaru Yar'Adua, hospitalisé plus de trois mois en Arabie saoudite en raison de problèmes cardiaques, Goodluck Jonathan (photo), le président par intérim, conserve le pouvoir exécutif.

AFP - Le bureau du président nigérian Umaru Yar'Adua, rentré d'Arabie saoudite où il a été soigné durant des semaines pour des problèmes cardiaques, a confirmé jeudi que le vice-président Goodluck Jonathan restait président par intérim du Nigeria.

"Le président par intérim ... commandant en chef... est le Dr Goodluck Jonathan. Il continuera à agir (en tant que président) jusqu'à ce que le président soit en forme", a déclaré à la presse le porte-parole de M. Yar'Adua, Olusegun Adeniyi.

Umaru Yar'Adua n'ayant pas été vu en public depuis son retour mercredi, le mystère demeure sur son état de santé réel.

Le 10 février, à la demande du Parlement, M. Jonathan avait accepté d'assurer la présidence par intérim pour mettre fin à une vacance du pouvoir sans précédent de 93 jours.

"Le Dr Goodluck Jonathan continue à gérer les affaires de la nation et la situation restera ainsi en ce qui concerne le président", a indiqué M. Adeniyi.

Des médias et analystes locaux ont estimé jeudi qu'il y avait confusion au pouvoir en raison de la présence au Nigéria d'un président et d'un président par interim.

"Nous (les assistants du président) sommes tous sous (la responsabilité) maintenant du Dr Goodluck Jonathan en tant que président par intérim et commandant en chef (des forces armées) jusqu'à ce que le président reprenne entièrement ses fonctions", a-t-il également déclaré.

Le rapport médical du président envoyé d'Arabie Saoudite à M. Jonathan le week-end dernier, a ajouté le porte-parole, lui a été adressé "en tant que président par intérim".

Il n'était toutefois pas clair jeudi si le président par intérim avait pu voir M. Yar'Adua rentré très discrètement.

 

Première publication : 24/02/2010

  • NIGERIA

    Le vice-président Goodluck Jonathan accepte de présider le pays par intérim

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Le Sénat réclame le retrait provisoire du président Yar'Adua

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)