Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Afrique

Le président Yar'Adua rentre au pays après trois mois d'hospitalisation à Jeddah

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/02/2010

Après avoir passé plus de trois mois dans un hôpital saoudien en raison de problèmes cardiaques, le président nigérian, Umaru Yar’Adua, est arrivé à Abuja. Son absence prolongée a plongé le pays dans une crise constitutionnelle profonde.

REUTERS - Le président nigérian, Umaru Yar’Adua, est rentré mercredi dans son pays après plus de trois mois passés dans un hôpital saoudien en raison de troubles cardiaques, a-t-on déclaré de source gouvernementale nigériane.

« Il vient d’atterrir à l’aéroport d’Abuja à bord d’un avion saoudien escorté par l’avion présidentiel. Il est maintenant en chemin vers la résidence (présidentielle) », a-t-on précisé de même source.

Une ambulance attendait en bord de piste au moment où les deux avions atterrissaient, a constaté un journaliste de Reuters à l’aéroport international Nnamdi Azikiwe d’Abuja.

Rien n’a filtré sur l’état de santé actuel du président, qui avait quitté le Nigeria fin novembre pour suivre un traitement à Djeddah en Arabie saoudite, en raison de problèmes cardiaques.

Agé de 58 ans, Umaru Yar’Adua avait dû partir se faire soigner dans une clinique de Djeddah pour une péricardite, inflammation du tissu entourant le coeur, qui peut perturber le rythme cardiaque.

Son absence prolongée a placé son pays, le plus peuplé d’Afrique, au bord de la crise constitutionnelle, et menacé de paralyser l’activité du gouvernement, jusqu’à ce que le vice-président Goodluck Jonathan soit chargé, voici 15 jours, d’assurer l’intérim.

Élections d'ici avril 2011

Ni la présidence nigériane, ni le parti au pouvoir, ni le gouvernement n’ont donné la moindre précision sur l’état de santé du président depuis les lendemains de son départ, ce qui a alimenté les rumeurs.

Une délégation de ministres nigérians s’est rendue lundi en Arabie saoudite pour s’informer de l’état de santé du chef de l’Etat. Il est prévu qu’elle rende compte de sa visite saoudienne mercredi à Abuja, lors du conseil des ministres.

Les suites politiques du retour de Yar’Adua d’Arabie dépendront de son état de santé. Jonathan pourrait continuer d’assurer l’intérim à la tête de l’Etat jusqu’à ce que le président soit suffisamment remis pour reprendre ses fonctions. Mais si son état restait sérieux, au point qu’il ne puisse pas les reprendre, Yar’Adua pourrait céder le pouvoir, ce qui permettrait à Jonathan d’être investi chef de l’Etat.

« La nouvelle de l’arrivée du président provoque beaucoup d’inquiétude à Abuja, notamment parmi les hommes politiques, dont beaucoup étaient déjà dans l’après-Yar’Adua », écrit le journal nigérian Next sur son site internet.

De nouvelles élections sont prévues au Nigeria d’ici avril 2011 et rares sont ceux qui s’attendent à ce que Yar’Adua brigue un second mandat.

Première publication : 24/02/2010

  • NIGERIA

    Le vice-président Goodluck Jonathan accepte de présider le pays par intérim

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Le Sénat réclame le retrait provisoire du président Yar'Adua

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)