Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Economie

Trois sites accusant Google de concurrence déloyale saisissent la Commission européenne

Texte par Christophe JOSSET

Dernière modification : 24/02/2010

Trois sites Internet accusent le moteur de recherche Google de concurrence déloyale. Ils ont déposé plainte auprès de la Commission européenne, qui a fait parvenir un courrier à la firme américaine dans lequel elle lui demande des explications.

Après Microsoft, Google est aujourd'hui dans la ligne de mire de la Commission européenne. Bruxelles a demandé, ce mercredi, des explications au géant de Mountain View, après que trois sociétés l'accusant de pratiques anticoncurrentielles aient déposé plainte contre lui. Aucune enquête officielle n'a toutefois été ouverte pour l'instant.

Le litige porte sur la hiérarchie des résultats proposés par le moteur de recherche. Le site français de recherches juridiques ejustice.fr et le comparateur de prix britannique Foundem accusent en effet Google de rétrograder leur site dans les résultats de recherche qu'il propose aux internautes qui s'intéressent à leur champ d'activité. La Commission a donc écrit à l'entreprise pour lui demander comment fonctionne son moteur de recherche.

Un autre site comparateur de prix, Ciao, qui appartient à Microsoft, a lui aussi saisi la Commission européenne à ce propos.

"Bien qu'il existe de légères différences entre chaque plainte, le point principal soulevé [par l'enquête préliminaire de la Commission] est de savoir si Google fait en sorte de biaiser la compétition", explique sur son blog Julia Holtz, avocate spécialiste des pratiques concurrentielles, qui travaille pour Google et dément les accusations portées à l'encontre de l'entreprise.

L'ombre de Microsoft

L'institution européenne poursuit déjà le groupe américain Microsoft pour pratiques anticoncurrentielles et abus de position dominante depuis plus de dix ans, visant notamment les logiciels installés sur son système d'exploitation Windows. Cette lourde procédure a déjà contraint Microsoft à modifier ses logiciels. La société avait également dû payer une amende record de 497 millions d'euros, en 2004.

Ciao a été acheté par Microsoft à la fin de l'été 2008. Julia Holtz rappelle également que Foundem siège au groupe ICOMP, une organisation en faveur de la concurrence loyale sur Internet, qui reçoit le soutien financier de Microsoft.

D'après la dernière étude publiée en décembre par la société ComScore, Google domine aujourd'hui le marché de la recherche sur Internet, concentrant 66,8 % des requêtes.

Cette enquête préliminaire est lancée alors que les affaires juridiques s'accumulent pour Google. Début février, la justice américaine avait retoqué la version amendée de l'accord que la firme avait conclu avec les éditeurs pour sa bibliothèque numérique.

Première publication : 24/02/2010

  • TECHNOLOGIES

    Yahoo! et Microsoft finalisent leur alliance pour contrer Google

    En savoir plus

  • INTERNET

    La justice américaine refuse le nouvel accord entre Google et les éditeurs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)