Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Non, l'attentat de Mogadiscio n'a pas été oublié par les médias

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : au moins 3 morts à Sokodé

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "le danger, c'est que les femmes se victimisent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "Emmanuel Macron a réussi à faire exploser la gauche mais la droite résiste"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pascal Légitimus : un illustre Inconnu

En savoir plus

FOCUS

Lutte contre le terrorisme en France : l'opération sentinelle à bout de souffle?

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 05/04/2010

Karachi, refuge des Taliban

Les arrestations récentes de plusieurs chefs talibans afghans et pakistanais montrent une fois de plus que les militants sont omniprésents dans la plus grande ville du Pakistan.

"Je m’appelle Abdullah, on me surnomme Abu Waqas". L’homme est enchaîné, le visage masqué, face aux caméras de télévision pakistanaises. Il a été arrêté il y a quelques jours par la police de Karachi, qui le présente comme un chef taliban chargé de former et recruter des femmes-kamikazes.

Impossible de savoir précisément où et comment le "commandant Abdullah" a été capturé, ce n’est pas l’objectif du "show" médiatique offert à la presse par la police pakistanaise. Mais cette arrestation intervient une semaine après celle du Mollah Baradar, le n°2 des Taliban afghans, dans la même ville de Karachi :

Deux nouvelles preuves de la présence de militants islamistes dans la plus grande ville du Pakistan.

Pour le professeur Ahmed Mutahir de l’Université de Karachi, cette présence talibane s’explique à la fois par la taille -20 millions d’habitants, pour seulement 30 000 policiers – et la composition ethnique de la ville : "Il existe à Karachi des quartiers dominés par la communauté pachtoune, à laquelle appartiennent la quasi-totalité des taliban, et il est très facile pour les combattants de ce cacher dans ces refuges sûrs".

Des refuges comme Sohrab Goth, le bastion historique des Pachtouns de Karachi ; un quartier réputé dangereux où même la police hésite à s’aventurer, et qui dit-on aurait hébergé un certain Mollah Omar… Mais à Sohrab Goth, la loi du silence règne et la population nie catégoriquement la présence de Taliban en son sein.

Les habitants du quartier voisin de Baldia Town, eux, ne peuvent en revanche plus contester l’évidence. Le 8 janvier dernier, beaucoup ont été réveillé à 8h du matin par une puissante explosion. La maison soufflée par l’explosion était une cache d’armes ; et les victimes, des Taliban venus du nord-ouest du pays, tués par les ceintures d’explosifs qu’ils étaient en train de fabriquer…

 

Emission préparée par Kate Williams, Marie Billon et Patrick Lovett

Par Cédric MOLLE-LAURENÇON

COMMENTAIRE(S)

Les archives

17/10/2017 sécurité

Lutte contre le terrorisme en France : l'opération sentinelle à bout de souffle?

Alors que l'état d'urgence devrait être levé dans quelques semaines en France et remplacé par de nouvelles mesures inscrites dans la loi, nous vous emmenons à la rencontre des...

En savoir plus

16/10/2017 Turquie

Turquie : face à la désillusion, la fuite des cerveaux

Depuis le coup d'État manqué de juillet 2016, des milliers de Turcs ont choisi de quitter le pays, d'après un rapport publié par le principal parti d'opposition. Droits de...

En savoir plus

13/10/2017 Autriche

Autriche : Sebastian Kurz, un jeune homme pressé en bonne route pour la chancellerie

Il a 31 ans, une tête de gendre idéal et une ambition qui semble sans limites. Sebastian Kurz pourrait bientôt devenir le nouveau chancelier autrichien. Le parti qu’il dirige,...

En savoir plus

12/10/2017 EUROPE

Vidéo : qui est Carles Puigdemont, le Catalan qui défie Madrid ?

Depuis plusieurs semaines Carles Puigdemont a engagé un bras de fer avec Madrid. Âgé de 54 ans, le président séparatiste de la Catalogne a consacré sa vie à la cause...

En savoir plus

11/10/2017 Brésil

Corruption au Brésil : une classe politique en quête de transparence

Le Brésil est touché par le plus grand scandale politique de son histoire : l’affaire Petrobras, qui a conduit à la destitution de la présidente Dilma Roussef et menace son...

En savoir plus