Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Afrique

Sarkozy évoque "une grave erreur d'appréciation" de la France lors du génocide

Vidéo par Arnaud ZAJTMAN , Marlène RABAUD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/02/2010

À Kigali, Nicolas Sarkozy a tenu une conférence de presse avec le président rwandais, Paul Kagame, au cours de laquelle il a évoqué "une grave erreur d'appréciation" de la France lors du génocide de 1994 - sans toutefois présenter d'excuses.

Nicolas Sarkozy a reconnu jeudi, à Kigali, que la France avait commis des "erreurs" au moment du génocide rwandais, en avril 1994. Lors d’une conférence de presse commune avec son homologue Paul Kagame, il a indiqué vouloir "tourner une page extrêmement douloureuse" des relations entre les deux pays.

Prié de détailler les erreurs commises par la France, il a évoqué une "grave erreur d’appréciation", une "forme d’aveuglement quand nous n’avons pas vu la dimension génocidaire du gouvernement du président [Juvénal Habyarimana] qui a été assassiné", ainsi que des "des erreurs dans une opération Turquoise engagée trop tardivement et sans doute trop peu". Lancée en juin 1994 par la France, soit deux mois après le début du génocide, l'opération Turquoise avait pour mission de mettre un terme aux massacres.

Réactions après la visite de Nicolas Sarkozy

Le chef de l’État français a par ailleurs demandé que tous les responsables du génocide soient "retrouvés et punis".

Il n’a cependant pas formulé d’excuses, comme l’avaient fait en leur temps la Belgique et les États-Unis. "Chaque pays a son histoire", a-t-il assuré en se défendant de vouloir se lancer "dans une course au vocabulaire".

Cette visite de Nicolas Sarkozy marque une étape importante dans la réconciliation entre la France et le Rwanda. En 2006, Kigali avait rompu ses relations diplomatiques avec Paris, à la suite de la mise en cause par un juge français du président Kagame dans l'attentat contre l'avion du président Habyarimana, le 6 avril 1994. L'événement est considéré comme l'étincelle qui a déclenché le génocide.

Extrait du discours de Nicolas Sarkozy

 

Première publication : 25/02/2010

  • RWANDA

    Sarkozy se rend à Kigali pour tenter de tourner la page

    En savoir plus

  • Après des années de brouille, Paris et Kigali se réconcilient

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)