Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

Amériques

Le quart nord-est du pays paralysé par la neige

Vidéo par Gaëlle FAURE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/02/2010

D'abondantes précipitations de neige ont paralysé le quart nord-est des États-Unis, notamment l'agglomération de New York. Les intempéries devraient se poursuivre au moins jusqu'à samedi.

AFP - Une nouvelle tempête de neige paralysait vendredi matin New York, où les écoles et universités étaient fermées et des centaines de vols annulés, tandis que la région de Washington était balayée par des vents violents.

Les précipitations abondantes, commencées jeudi, devaient se poursuivre jusqu'à samedi au moins, et 50 cm de neige étaient annoncés pour la métropole.

"Une grande zone de basses pressions est installée au dessus de la Nouvelle Angleterre et le sud de l'Etat de New York jusqu'à samedi", ont averti les services de météorologie nationale (NWS).

Les aéroports de Newark (New Jersey) et JFK subissaient d'importants retards depuis jeudi soir, et des centaines de vols étaient annulés vendredi, en raison de la neige qui tombait en rafales, du vent très fort et de l'absence de visibilité.

Jeudi soir, un homme est mort à Central Park lorsqu'une branche s'est cassée et s'est effondrée sur lui sous le poids de la neige qui s'était accumulée, a confirmé le maire de New York Michael Bloomberg au cours d'une conférence de presse.

La victime venait de quitter son travail et avait décidé de se promener dans une des allées les plus belles du parc situé en plein coeur de Manhattan. "C'est tragique, mais ce genre d'accident est extrêmement rare et nos parcs sont très sûrs", a souligné le maire, en incitant à la prudence.

Cet accident n'a pas dissuadé plusieurs new-yorkais de chausser vendredi matin leurs skis de fond, transformant le poumon vert de la ville en vaste station de sports d'hiver.

Les services de transport urbain ont fait état d'importantes perturbations dans le métro de la première ville des Etats-Unis avec 8 millions d'habitants.

A travers tout le nord-est du pays, des arbres étaient effondrés en travers des routes et de nombreuses coupures de courant étaient signalées en raison de lignes tombées au sol.

Dans le comté de Westchester, dans la banlieue nord de New York, 28.000 personnes étaient privées de courant, et un peu plus de 2.000 foyers étaient touchés dans la Grosse pomme même.

En ville, les quartiers du Bronx (nord) et Staten Island (sud) étaient les plus touchés, selon le maire. Des armées de chasse-neige s'employaient à nettoyer les grandes artères, et devaient commencer à s'attaquer aux rues secondaires, a indiqué John Doherty, responsable des services d'hygiène de la ville. "Nous faisons tout pour que les écoles rouvrent leurs portes lundi", a-t-il dit.

"Les écoles sont fermées pour la quatrième fois en huit ans, c'est très rare", s'est défendu le maire, répondant à une critique. "C'est une excellente occasion pour emmener vos enfants dans les bibliothèques publiques, au musée d'histoire naturelle, le MoMa et le Guggenheim sont également ouverts. Et ce soir, allez à Broadway, parce que le spectacle continue", a-t-il conseillé.

Washington, qui a connu début février des chutes de neige historiques, était balayée vendredi par des vents très violents, mais seuls quelques vols étaient annulés au départ de l'aéroport international de Washington-Dulles, principalement en direction de New York, du New Jersey ou de la Pennsylvanie.

Les services de météorologie ont émis une alerte aux vents forts dans la capitale jusqu'en fin de soirée, signalant que la vitesse des vents pourrait atteindre 95 kmh avec des rafales encore plus violentes.

"Des vents si violents vont certainement rendre les déplacements dangereux, et sans doute provoquer des chutes d'arbre et de lignes électriques", a mis en garde le NWS.

Vendredi matin, plus de 10.000 foyers étaient privés d'électricité autour de la capitale.
 

Première publication : 26/02/2010

COMMENTAIRE(S)