Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

EUROPE

Le parlement doit se prononcer sur une motion de censure contre Timochenko

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/03/2010

Les membres du parlement ukrainien se sont entendus pour organiser un vote sur une motion de censure déposée contre le Premier ministre Ioulia Timochenko, candidate malheureuse de l'élection présidentielle.

REUTERS - Le parlement ukrainien se prononcera mercredi sur une motion de censure déposée contre le Premier ministre Ioulia Timochenko, candidate malheureuse de l'élection présidentielle, a annoncé lundi une porte-parole de
l'institution. "Les parlementaires se sont entendus pour organiser un vote
mercredi", a déclaré la porte-parole du Parlement à l'issue d'une réunion entre les chefs des principales formations politiques du pays.

Si jamais la motion de censure était votée, Timochenko resterait à son poste jusqu'à la formation d'un nouveau cabinet.

Viktor Ianoukovitch a prêté serment jeudi dernier en tant que nouveau président de l'Ukraine, après plus de deux semaines de passes d'armes avec sa rivale Timochenko, ancienne égérie de la "Révolution orange" de 2004.

Iaounokovitch, 59 ans, a été déclaré vainqueur de l'élection présidentielle du 7 février avec 48,95% des voix contre 45,47 à Timochenko, qui conteste la régularité du scrutin, entaché selon elle de fraudes massives.

 

Première publication : 01/03/2010

COMMENTAIRE(S)