Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres en Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Investiture d'Ali Bongo au Gabon , l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

EUROPE

Le parlement doit se prononcer sur une motion de censure contre Timochenko

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/03/2010

Les membres du parlement ukrainien se sont entendus pour organiser un vote sur une motion de censure déposée contre le Premier ministre Ioulia Timochenko, candidate malheureuse de l'élection présidentielle.

REUTERS - Le parlement ukrainien se prononcera mercredi sur une motion de censure déposée contre le Premier ministre Ioulia Timochenko, candidate malheureuse de l'élection présidentielle, a annoncé lundi une porte-parole de
l'institution. "Les parlementaires se sont entendus pour organiser un vote
mercredi", a déclaré la porte-parole du Parlement à l'issue d'une réunion entre les chefs des principales formations politiques du pays.

Si jamais la motion de censure était votée, Timochenko resterait à son poste jusqu'à la formation d'un nouveau cabinet.

Viktor Ianoukovitch a prêté serment jeudi dernier en tant que nouveau président de l'Ukraine, après plus de deux semaines de passes d'armes avec sa rivale Timochenko, ancienne égérie de la "Révolution orange" de 2004.

Iaounokovitch, 59 ans, a été déclaré vainqueur de l'élection présidentielle du 7 février avec 48,95% des voix contre 45,47 à Timochenko, qui conteste la régularité du scrutin, entaché selon elle de fraudes massives.

 

Première publication : 01/03/2010

COMMENTAIRE(S)