Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Sports

Face à la radicalisation de ses supporters, le PSG prend des mesures draconiennes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/03/2010

Deux jours après des incidents entre ses supporters en marge du match PSG-OM, le club parisien a décidé de ne plus vendre de billets à ses fans lorsqu'il se déplace. Il ne contestera pas non plus une éventuelle condamnation à un match à huis clos.

AFP - Le Paris SG a décidé de ne plus vendre "jusqu'à nouvel ordre" de billets à ses supporteurs en déplacement et de ne pas faire appel en cas de huis clos infligé par la Ligue, a indiqué mardi le président Robin Leproux deux jours après les violents incidents en marge de PSG-OM (0-3).

"Nous ne vendrons plus jusqu'à nouvel ordre de billets à nos supporteurs pour nos déplacements", a expliqué le président lors d'une conférence de presse au Parc des Princes. "Nous ne ferons pas appel auprès de la Ligue dans l'hypothèse où nous serions condamné à un huis clos. Il faut que nous assumions ce que nous livrons comme image aujourd'hui".

"C'est une décision très lourde dans l'histoire du club mais je suis obligé de prendre ce genre de décision pour garantir la sécurité de tous", a poursuivi M. Leproux qui a rendez-vous dans la soirée au ministère de l'Intérieur pour demander l'aide des pouvoirs publics.

Régulièrement sanctionné pour les écarts de conduite de ses supporteurs, qui ont pris depuis quelques mois des proportions inquiétantes, le PSG est déjà sous le coup de deux procédures de huis-clos.

Le club a également annoncé qu'il avait décidé de "fermer les locaux mis à la disposition des associations de supporteurs" au Parc des Princes et qui leur servent autant à préparer les animations qu'à introduire des engins pyrotechniques dans l'enceinte du stade.

"J'approuve totalement les mesures annoncées, a immédiatement réagi Frédéric Thiriez, le président de la LFP. La situation engendrée par des groupes irresponsables est devenue trop grave. Le club, la Ligue et les pouvoirs publics doivent tout faire pour casser définitivement cette spirale désastreuse".

"Dans le Parc, on arrive à contenir, mais pas à endiguer, cette violence, mais en dehors du stade, le PSG ne peut pas se transformer en policier", a encore ajouté M. Leproux alors qu'un supporteur de Boulogne passé à tabac par des membres d'Auteuil dimanche soir est toujours dans le coma artificiel et devrait être réveillé mercredi.

Ces mesures prennent donc effet immédiatement et, même si, de sources au club, aucun billet n'a déjà été vendu pour le match de samedi à Lens, le PSG, qui s'attend fort logiquement à ce que cet éventail de mesures ne passe pas auprès des siens même s'il a été réclamé selon eux par certains supporteurs, devrait envoyer dans l'Artois quelques stadiers par mesure de précaution.

De source proche du dossier, Auteuil et Boulogne devraient également être prochainement visés par un accroissement du nombre d'interdits de stade.

Sans que l'on sache toujours lesquels participeront à la réunion, les différents groupes de supporteurs du PSG ont été convoqués à la préfecture de police en fin d'après-midi alors que le club sera chargé de s'expliquer mercredi avec le préfet.

Première publication : 02/03/2010

COMMENTAIRE(S)